Accéder au contenu principal
FRANCE - IRAN

La justice française se penche sur le sort du détenu iranien Vakili Rad

Texte par : Dépêche
|
Vidéo par : FRANCE 2
2 min

La justice française doit examiner la demande de liberté conditionnelle d'Ali Vakili Rad, condamné à la perpétuité pour l'assassinat d'un ancien Premier ministre iranien en 1991. Sa libération pourrait faciliter celle de Clotilde Reiss.

Publicité

AFP - La demande de liberté conditionnelle d'Ali Vakili Rad, un Iranien condamné à la réclusion à perpétuité pour l'assassinat en 1991 de l'ancien Premier ministre iranien Chapour Bakhtiar, sera examinée mercredi par la justice française.

La demande d'Ali Vakili Rad, incarcéré à la centrale de Poissy (Yvelines) sera examinée mercredi par le juge d'application des peines compétent en matière de terrorisme, a précisé son avocat Maître Sorin Margulis. La décision devrait être mise en délibéré.

Ali Vakili Rad avait été condamné en 1994 à la réclusion criminelle à perpétuité, assortie d'une période de sûreté de 18 ans, qui s'est achevée le 2 juillet 2009.

Tant l'avocat d'Ali Vakili Rad que la France écartent tout lien entre cette affaire et le sort de la Française Clotilde Reiss, poursuivie en Iran après avoir participé à des manifestations antigouvernementales.

Les autorités iraniennes avaient évoqué dans le passé le cas d'Iraniens détenus en France, en réponse à une question sur la libération de Mlle Reiss, sans mentionner explicitement le cas d'Ali Vakili Rad.

Clotilde Reiss, lectrice à l'université d'Ispahan (centre), a été accusée d'atteinte à la sécurité nationale de l'Iran, notamment pour avoir rassemblé des informations et des photos qu'elle aurait transmises à l'attaché scientifique de l'ambassade de France.

Depuis la mi-août, elle attend son jugement, confinée dans l'ambassade de France.

Une décision de remise en liberté de M. Vakili Rad ouvrirait la voie à son expulsion vers l'Iran.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.