Accéder au contenu principal

Les "born-free", la génération qui n'a pas connu l'apartheid

Les Sud-Africains aujourd'hui âgés de moins de 20 ans n'ont pas connu la période de la ségrégation. Surnommée "born-free", cette génération regarde davantage vers l'avenir que vers le passé. Caroline Dumay est allée à sa rencontre.

Publicité

Madiba, nom de clan de Nelson Mandela, est le grand-père de tous les Sud-Africains.  Mais s'il reste le héros de la lutte contre la ségrégation raciale pour toute une génération, les moins de 20 ans retiennent qu'il a surtout été l'ancien président du pays. 

Le gouvernement sud-africain a pourtant pris des mesures pour perpétuer le souvenir de l'apartheid. L'enseignement de la période est, par exemple, inscrit au programme officiel de tous les écoliers. Malheureusement, les établissements scolaires publics disposent de moyens sans cesse décroissants. Quant aux cours d’histoire, ils ne font pas partie des priorités...

Internet et jeux vidéos

La jeunesse sud-africaine, plutôt apolitique, préfère, elle, regarder vers l'avenir. Sa priorité est aujourd'hui d'avoir une carrière professionnelle réussie. Elle évolue dans une société de plus en plus matérialiste, qui vit au rythme d'Internet et des jeux vidéos. 

"Tout le monde ne parle que de technologie, de mathématiques et de sciences, déplore Duke Ngcukana, instituteur dans une école de la banlieue du Cap. Il est évident que les jeunes veulent prendre cette direction qui leur permettra de faire carrière", explique celui-ci.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.