Accéder au contenu principal
PAKISTAN

Un centre d'entraînement de la police victime d'un double attentat

Texte par : Dépêche
2 min

Deux charges ont explosé au passage d'une patrouille de police, à Bannu, dans le nord-ouest du Pakistan, faisant au moins 12 morts et une vingtaine de blessés. La région est régulièrement prise pour cible par les milices islamistes pakistanaises.

Publicité

AFP - Deux explosions successives près d'un centre d'entraînement de la police à Bannu, dans le nord-ouest du Pakistan, ont fait jeudi quinze morts dont 12 policiers et plus de 25 blessés, a annoncé un médecin de l'hôpital local.

Il s'agit du troisième attentat en vingt-quatre heures contre les forces de sécurité dans le nord-ouest du pays.

Les bombes ont explosé juste au moment où revenait une patrouille dirigée par le chef de la police locale, Iqbal Marwat, ont indiqué des responsables de la Province de la Frontière du Nord-Ouest (NWFP).

"Iqbal Marwat est sérieusement blessé. Nous sommes en train d'essayer de l'évacuer vers Peshawar (la capitale provinciale) par hélicoptère. Pour l'instant, il y a quinze morts et 25 blessés", a déclaré à l'AFP un médecin de l'hôpital local. "Sur les quinze morts, douze sont des policiers et les autres des civils", a-t-il précisé.

Un précédent bilan donné par une autorité locale faisait état de douze morts et de plus de 25 blessés. Un responsable de la police locale avait de son côté confirmé la mort de neuf policiers et de trois civils, sans pouvoir préciser s'il s'agissait d'un attentat suicide ou si les bombes avaient été placées à cet endroit.

La ville de Bannu a fréquemment été la cible d'attaques de militants islamiques visant les forces de sécurité ou des objectifs civils.

Deux autres attaques avaient eu lieu mercredi dans le nord-ouest du pays où l'armée combat les talibans alliés à Al-Qaïda.

Au moins 18 personnes, dont onze policiers, ont été tuées dans un attentat suicide contre leur véhicule dans la zone de Wazirdand du district tribal de Khyber, près de la frontière afghane.

Toujours dans le district de Khyber, un groupe de rebelles a attaqué mercredi des soldats qui se rendaient sur les lieux où venait de s'écraser un hélicoptère de l'armée pakistanaise lors d'une opération contre des rebelles. Un officier a été tué et deux ont été blessés.

Les zones tribales frontalières avec l'Afghanistan sont devenues progressivement depuis la fin 2001 un sanctuaire d'Al-Qaïda et une base arrière importante pour les talibans afghans.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.