Accéder au contenu principal

Les ravisseurs des journalistes de France 3 font parvenir une vidéo des otages

Les Taliban qui ont enlevé le 30 décembre deux journalistes français ont fait parvenir à plusieurs médias une vidéo des otages, qui semblent, sur ces images, en bonne santé.

Publicité

Dimanche, les Taliban qui retiennent en otage deux journalistes de France 3 depuis le 30 décembre ont fait parvenir à plusieurs agences de presse une vidéo montrant les captifs en vie. Sur ces images, les deux hommes, qui affirment être "bien traités", apparaissent en apparente bonne forme.

Peu après la diffusion de cette vidéo, l’Elysée a envoyé aux médias un communiqué leur demandant la plus grande discrétion.

"A la suite d'informations relatives au contenu d'une cassette vidéo dans laquelle apparaissent nos deux compatriotes de France 3 enlevés le 30 décembre en Afghanistan, le ministère des Affaires étrangères en appelle à la responsabilité de tous", dit le Quai d'Orsay dans son communiqué.

"Dans ce type de situation, par égard vis-à-vis des familles de nos deux compatriotes et dans l'intérêt même de leur sécurité, la discrétion s'impose", poursuit le ministère.

Lundi, Bernard Kouchner, qui rapportait qu’un contact avait été établi avec les ravisseurs mais pas par les autorités françaises, avait déjà réclamé le "secret le plus absolu" sur d'éventuelles négociations "pour qu'elles soient fructueuses".

Même son de cloche du côté du Premier ministre français. En visite surprise en Afghanistan la semaine dernière, François Fillon avait affirmé que la France travaillait "très activement avec le gouvernement afghan pour obtenir leur libération”. "Ce serait contreproductif d'en dire plus mais je peux vous assurer que c'est une préoccupation de chaque instant", avait-il ajouté au cours d'une conférence de presse à l'issue d'un entretien, jeudi, avec le président afghan Hamid Karzaï.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.