Accéder au contenu principal
FRANCE

L'ancien ministre de la Sécurité Robert Pandraud est décédé à l'âge de 81 ans

Texte par : Dépêche
|
2 min

Robert Pandraud est mort d'une longue maladie à l'âge de 81 ans. Directeur de cabinet de Jacques Chirac à la mairie de Paris, il avait été ministre de la Sécurité sous Charles Pasqua à la fin du premier septennat du président François Mitterrand.

Publicité

REUTERS - Robert Pandraud, ancien ministre en charge de la sécurité, est décédé tôt jeudi matin à l’hôpital Foch de Suresnes (Hauts-de-Seine) à la suite d’une longue maladie, a-t-on appris de source policière.

Agé de 81 ans, il avait été ministre délégué chargé de la Sécurité auprès de Charles Pasqua, ministre de l’Intérieur, pendant la cohabitation de 1986-1988 à la fin du premier septennat du président François Mitterrand.

Brice Hortefeux, l’actuel ministre de l’Intérieur, a salué la mémoire d’un « haut fonctionnaire de grande valeur et de grande expérience » ainsi qu’un « élu engagé ».

Conseiller régional d’Ile-de-France jusqu’en 1998, député de Seine-Saint-Denis jusqu’en 2007, Robert Pandraud « était un élu d’une vitalité forte et d’un caractère d’acier », écrit-il dans un communiqué.

Sur LCI, l’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a vu en Robert Pandraud « un grand serviteur de la cause politique ». « C’était un homme de coeur, c’était à la fois un grand provincial enraciné et un homme engagé dans les responsabilités nationales », a-t-il dit.

L’UMP a salué dans un communiqué une « figure emblématique du paysage politique français. »

Robert Pandraud avait provoqué une polémique après la mort de Malik Oussékine lors d’une manifestation étudiante en 1986 en estimant que le jeune homme, qui était sous dialyse, n’aurait pas dû sortir la nuit et en mettant en cause l’intégrité de sa famille.

« Si j’avais un fils sous dialyse, je l’empêcherais de faire le con la nuit (...) Ce n’était pas le héros des étudiants français qu’on a dit », avait-il dit dans un entretien au journal Le Monde.

Fils d’instituteur en Haute-Loire, cet énarque avait débuté sa carrière dans la police de 1968 à 1981.

Il fut ensuite directeur de cabinet de Jacques Chirac à la mairie de Paris de 1983 à 1986 avant de devenir le bras droit de Charles Pasqua au ministère de l’Intérieur, avec le titre de ministre délégué à la sécurité.

Ancien député de Seine-Saint-Denis et ancien conseiller régional d’Ile-de-France Robert Pandraud a terminé sa carrière à l’UMP où il présidait depuis 2005 la commission d’organisation et de contrôle des opérations électorales.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.