Accéder au contenu principal

Le président Tandja détenu par les putschistes, confusion à Niamey

Au Niger, la tentative de coup d'État serait un succès pour les mutins, emmenés par un commandant de l'armée, selon des sources militaires à Niamey. Le président Tandja serait détenu dans une caserne, d'après l'AFP.

Publicité

Des militaires ont mené un coup d'Etat au Niger jeudi et ont arrêté le président Mamadou Tandja, affirme l’agence de presse Reuters, citant trois sources militaires. L’opération est dirigée par un officier, toujours selon Reuters.

"Ca s'est passé à l'issue d'un conseil des ministres, il semblerait que le président Tandja soit à l'heure actuelle entre les mains des mutins et que les membres du gouvernement soient eux-même retenus", a déclaré à l'AFP un diplomate français. "

"Nous ne savons pas ce qui se passe (...) mais nous avons nos portables et nous sommes là où devait se dérouler le Conseil des ministres. Ils ont emmené le président", a confirmé un membre du gouvernement, toujours sous couvert de l'anonymat.

 Situation confuse

 Des tirs d'armes automatiques ont été entendus à Niamey vers 13H30 heure locale, (12H GMT), près du quartier du Palais présidentiel, où se tenait un conseil extraordinaire des ministres, sous l’égide du président Tandja. Depuis le début du coup de force, au moins trois soldats auraient perdu la vie selon des témoins. "Les rues de la capitale sont désertes, mais il y a des mouvements de troupe autour des principales casernes de la capitale", indiquait le rédacteur en chef Afrique de RFI, Jean-Karim Fall, à 18h (heure de Paris).

La France a demandé à ses ressortissants à Niamey de rester confinés chez eux, a-t-on appris de sources diplomatiques. Air France a décidé de suspendre ses vols vers le Niger à la suite des troubles, a annoncé jeudi une porte-parole de la compagnie aérienne à l'AFP.

Aucune annonce officielle n'est encore intervenue dans les médias d'Etat à propos de la situation. La radio d'Etat nigérienne Voix du Sahel a suspendu ses programmes pour diffuser de la musique militaire. Lors des coups d'Etat de 1974, 1996 et 1999, la radio d'Etat avait diffusé de la musique militaire avant que les mutins ne prennent la parole sur ses ondes.

Crise politique accrue depuis août

Ce coup d'Etat intervient alors que le pays traverse une crise politique. Le président Mamadou Tandja, 71 ans, au pouvoir depuis 1999, a dissous le Parlement et fait adopter, en août, une réforme constitutionnelle qui lui permet de se maintenir au pouvoir trois ans supplémentaires au-delà du terme de son deuxième mandat, prévu initialement en décembre. Une manœuvre qui lui a valu des sanctions internationales. Un dialogue entre le pouvoir et l’opposition, qui se déroule sous l'égide d'un médiateur ouest-africain, a été temporairement suspendu jeudi dernier.

"Le président nigérien Mamadou Tandja a décidé de se maintenir au pouvoir envers et conter tout. Il a modifié la constitution, il a dissous la Cour constitutionnelle et le Parlement. C’est un pays qui a vécu beaucoup de coups d’État avant l’arrivée de Tandja au pouvoir par les urnes, en 1999. C’est vraisemblablement une tentative de coup d’Etat comme le Niger en a déjà connus", a affirmé Antoine Glazer, directeur de La lettre du continent, sur l’antenne de France 24.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.