Accéder au contenu principal

Netanyahou aurait donné son aval au projet d'assassinat du cadre du Hamas

Selon le "Sunday Times" paru ce dimanche, le Premier ministre israélien aurait rencontré, à Tel Aviv, les membres du commando accusé d'avoir assassiné un responsable du Hamas avant qu'ils ne se rendent à Dubaï commettre leur forfait.

PUBLICITÉ

AFP - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a rencontré les membres d'un commando, au quartier-général du Mossad à Tel Aviv, avant qu'ils ne se rendent à Dubaï pour tuer un haut responsable du Hamas, Mahmoud Al-Mabhouh, rapporte le Sunday Times dimanche.

M. Netanyahu a été accueilli début janvier par le chef des services secrets israéliens, Meir Dagan, et informé des projets d'assassinat du responsable du Hamas, indique l'hebdomadaire britannique se référant à des sources proches du Mossad non identifiées.

Le Premier ministre israélien a alors donné son feu vert à la mission, "qui n'était pas considérée comme trop compliquée ou risquée", poursuit le journal.

Le déroulé de la journée de l'assassinat de Mahmoud al-Mabhouh
{{ scope.counterText }}
{{ scope.legend }}© {{ scope.credits }}
{{ scope.counterText }}

{{ scope.legend }}

© {{ scope.credits }}

"D'habitude, lors de telles occasions, le Premier ministre déclare +Le peuple d'Israël vous fait confiance. Bonne chance+", précise le journal dominical.

Les traces de brûlures retrouvées sur le corps de Mahmoud Al-Mabhouh, indiquent qu'il a été immobilisé par un pistolet paralysant, tandis que du sang dans son nez suggère qu'il a pu être étouffé, indique le journal.

Ce meurtre survenu le 20 janvier a provoqué des tensions diplomatiques entre Israël et quatre pays européens -- la Grande-Bretagne, l'Irlande, la France et l'Allemagne -- dont les passeports ont été utilisés pour l'opération.

Interpol a publié des avis de recherche à l'encontre de onze personnes pour ce meurtre.

Aucun gouvernement n'a accusé directement Israël d'être responsable de l'opération, alors que le chef de la police de Dubaï Dahi Khalfan Tamim a affirmé que "le Mossad était à 99% impliqué" dans l'assassinat du responsable du Hamas.

"La police de Dubaï n'a pas fourni de preuves qui incriminent" l'Etat hébreu, a indiqué un haut responsable israélien à l'AFP vendredi, sous le couvert de l'anonymat.

 

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.