Accéder au contenu principal

TF1 mise sur les Bleus pour amortir un Mondial onéreux

TF1 a communiqué les prix des publicités lors des matchs du Mondial -  prix qui varieront du simple au triple en fonction de la participation des Bleus. Une stratégie de rendement qui complète les rétrocessions de matchs à d’autres diffuseurs.

Publicité

351 000 euros.  C'est la coquette somme que devra débourser la marque qui veut s'offrir une plage de publicité de 30 secondes juste avant la remise de la Coupe du monde de football, le 11 juillet à Johannesburg. TF1, qui a présenté la grille tarifaire des publicités lors du prochain Mondial, a toutefois précisé aux annonceurs potentiels qu’à ce prix la France devait être l'une des deux équipes finalistes… En cas d’absence des Bleus, le prix retomberait à 117 000 euros. Une règle qui s’applique aussi pour les autres rencontres. Ainsi un spot pendant la mi-temps d’un quart de finale sans les hommes de Raymond Domenech couterait 35 000 euros mais s’élèverait à 120 000 euros avec la présence de Thierry Henry et de ses coéquipiers.

Une rentrée d’argent qui fera du bien à TF1, qui a annoncé la semaine dernière une baisse de 13 % de ses recettes publicitaires et 30 % de perte de bénéfice en 2009. Dans ce contexte morose, la Une, qui vise sur une croissance de 2 % en 2010, a pris la décision de rétrocéder certains matchs du Mondial.

Un retour sur investissement loin d’être gagné

La chaîne, unique détentrice des droits TV du Mondial achetés pour un total faramineux de 120 millions d’euros, disposait de 64 matchs. Elle en a gardé 27, vendant des rencontres mineures à France Télévisions et à Canal+, pour un total de 33 millions d'euros. "En 2010, nous allons dépenser en termes de droits 87 millions d'euros pour 27 matchs, en 2006 nous avions dépensé 108 millions d'euros pour 24 matchs. Globalement, on est la seule chaîne de télévision à avoir fait baisser en Europe les droits sportifs", s’est félicité Nonce Paolini, le patron de TF1.

Effectivement, le retour sur investissement est loin d’être gagné selon Paul-Hervé Vintrou, fondateur de Media Coaching Group et ex-directeur des abonnements à Canal +. "Ce type d’événement populaire, même s'il rassemble un public large et familial, ne peut pas être rentable. Même en 1998, avec les conditions optimales que l'on sait, le Mondial a fait perdre de l’argent à TF1," résume-t-il. Pour lui, l’équation est simple : en rétrocédant un nombre de matchs "marginaux" et en gardant les principaux rendez-vous de la Coupe du monde, TF1 conserve son leadership et équilibre de quelques millions la facture des droits TV. Une conclusion que partage Frédéric Bolotny, chercheur au Centre de droit et d'économie du sport de Limoges : "Il n’y pas de stratégie nouvelle. Le but étant de diminuer la note et de se situer au mieux en diffusant la ‘crème de la crème’ des matchs."

En effet, TF1 conservera l'exclusivité des cérémonies d'ouverture et de clôture, la diffusion en direct de 27 matchs, dont le match d'ouverture, tous les matchs de l'équipe de France, les deux demi-finales, le match pour la 3e place et la finale. TF1 n’attend plus qu’un exploit des Bleus.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.