Accéder au contenu principal
AFGHANISTAN

Au moins 27 civils tués dans une bavure de l'Otan

Texte par : FRANCE 24 avec dépêches
2 min

Au moins 27 Afghans, dont des femmes et des enfants, ont été tués par erreur dans une frappe de l'Otan, dimanche, dans la province d'Uruzgan, dans le centre du pays. Les avions de l'Alliance atlantique pensaient viser des Taliban.

Publicité

Une frappe aérienne menée dimanche par l'Otan dans la province afghane d'Uruzgan a tué 27 civils, qui les soupçonnait d'être des "insurgés". Kaboul a condamné un acte "injustifiable". Peu après, le général Stanley McChrystal, qui commande les troupes internationales en Afghanistan, s'est dit "extrêmement attristé par la perte tragique de vies innocentes (…) J'ai affirmé clairement à nos forces que nous sommes ici pour protéger le peuple afghan et qu'en tuant ou blessant des civils par mégarde, nous compromettons la confiance qu'ils placent en notre mission."

Le général Stanley McChrystal n’est autre que l’architecte de la tactique militaire actuellement appliquée par les alliés contre les Taliban. Désigné à ce poste en mai 2009, il avait alors recentré la stratégie de contre-insurrection autour de deux axes, censés redresser la situation sur le champ de bataille. Ses priorités : la protection des civils qui doit prendre le dessus sur la traque des Taliban, en réduisant notamment le recours aux raids aériens, et la formation de la police et de l’armée afghanes.

Troisième "erreur" en une semaine

"La guerre est un exercice violent, où des horreurs sont souvent commises. L’opinion occidentale, qui accepte mal les pertes civiles, a tendance à l’oublier. Le changement de stratégie de l’Otan visait à réduire les pertes civiles et épargner la vie des soldats, mais il est impossible de les éviter totalement, analyse pour France24.com, Gérard Chaliand, géopolitologue et spécialiste des conflits armés.

Cette nouvelle bavure des alliés est la troisième de la semaine puisque deux précédentes "erreurs" ont coûté la vie à sept policiers afghans dans le Nord et cinq civils dans le Sud. Du côté de l’Otan, engagé depuis le 13 février dans une vaste opération dans la région du Helmand, 93 soldats ont été tués depuis le début de l'année, selon le site internet spécialisé icasualties.org.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.