Accéder au contenu principal

Des milliers de manifestants réclament la sécession du Sud

Au lendemain de l'appel lancé par l'ex-président du Sud-Yémen, Ali Salem al-Baïd, des milliers de sécessionnistes se sont rassemblés dans plusieurs villes du pays. Selon des témoins, trois civils ont été blessés par la police en marge des défilés.

Publicité

AFP - Des milliers de personnes ont manifesté samedi en faveur de la sécession du sud du Yémen, où trois civils ont été blessés par la police, ont indiqué des témoins.

Arborant le drapeau de l'ancien Yémen du sud et des bannières vertes, la foule a manifesté dans les provinces de Dhaleh, de Lahj, d'Abyane et du Hadramout, au sud de Sanaa, où les commerces sont restés fermés de crainte d'actes de violence. Elle s'est dispersée en milieu d'après-midi.

Les manifestations réclamant la sécession du Sud, qui était avant 1990 un Etat indépendant, se sont multipliées ces derniers mois. Les habitants du sud s'estiment l'objet de discriminations et disent ne pas bénéficier d'une aide économique suffisante.

Les protestations de samedi sont intervenues au lendemain d'un appel lancé par l'ex-président du Sud-Yémen, Ali Salem al-Baïd, qui, depuis son exil, a exhorté la population à observer "deux jours de colère sudiste", à l'occasion d'une réunion des donateurs au Yémen samedi et dimanche en Arabie saoudite.

"Vous êtes appelés à adresser aux frères arabes et aux représentants de la communauté internationale réunis à Ryad un message exprimant votre refus de l'occupation et votre attachement à l'autodétermination. "Nous (finirons par) arracher notre indépendance (...) quel que soit le prix à payer", a-t-il dit.

A Dhaleh, à une centaine de km au nord d'Aden, la grande métropole du sud, des milliers de personnes se sont rassemblés pacifiquement malgré un couvre-feu qui n'a pas été respecté.

Seules les voitures et autres véhicules ont été empêchés d'entrer ou de circuler à Dhaleh, ont indiqué des habitants.

Dans la province d'Abyane, les manifestants ont sillonné les principales rues de Zinjibar, chef-lieu de la province, et à Lauder, à 180 km plus au nord-est.

Prenant la parole à Zinjibar, le dirigeant sudiste islamiste Tarek al-Fadhli a exhorté les manifestants à "poursuivre la lutte jusqu'à la libération du Sud de l'occupation yéménite", promettant "une victoire prochaine" sur le régime du président Ali Abdallah Saleh.

Cet ex-jhadiste, qui s'était rallié au mouvement séparatiste, avait appelé récemment à une intifada et à la désobéissance civile pour obtenir la sécession du Sud.

Trois civils ont été blessés par des balles tirées par la police qui cherchait à disperser un groupe de manifestants qui a tenté de couper la route reliant Zinjibar à Aden, ont rapporté des témoins.

Des milliers de manifestants ont également manifesté dans plusieurs régions de la province de Lahj.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.