Accéder au contenu principal

Élections législatives, J -3 : bureaux de vote pris pour cibles

Grand reporter à FRANCE 24, Lucas Menget est de retour à Bagdad pour couvrir les élections législatives dans ce qui fut un jour la ville des mille et une nuits. Voici son carnet de route sur la situation dans la capitale irakienne.

Publicité

Les insurgés ont montré qu'ils n'avaient pas dit leur dernier mot. Et qu'ils avaient encore quelques ressources. Ce matin, ils ont tiré une roquette sur une école qui doit servir de bureau de vote dimanche. Mais dans l'établissement, il y avait des enfants. Quatre d'entre eux sont morts. La guerre, ça ne va pas à l'école.

Au même moment, deux kamikazes faisaient sauter leurs ceintures dans les files d'attente. En tout, 14 morts. Comme quoi, malgré les hélicos et les barrages, quand un insurgé a décidé de se faire sauter, rien ne peut l'arrêter.

Et pourtant, les policiers et les militaires sourient. Ils sont fiers de voter. Ça se voit, ça se dit, ça se sent. Et rien ne semble pouvoir arrêter les Irakiens d'aller aux urnes. La guerre, ils connaissent... Et savent bien que les bombes ne vont pas s'arrêter de sauter par décret.  

Fiers de voter malgré les attentats
{{ scope.counterText }}
{{ scope.legend }}© {{ scope.credits }}
{{ scope.counterText }}

{{ scope.legend }}

© {{ scope.credits }}

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.