Accéder au contenu principal
PORTUGAL

Le secteur public se mobilise massivement contre le plan de rigueur

Texte par : Dépêche
2 min

Les fonctionnaires portugais entament une journée de grève pour protester contre le gel des salaires annoncé par le gouvernement. Le pays, à l'instar de la Grèce et de l'Espagne, a adopté un plan de rigueur budgétaire pour réduire son déficit.

Publicité

REUTERS - Les fonctionnaires portugais sont en grève ce jeudi pour protester contre les mesures de rigueur budgétaire prises par le gouvernement socialiste du Premier ministre José Socrates.

Cette grève, qui pourrait paralyser les écoles, les hôpitaux et les tribunaux, s'annonce comme la plus importante depuis des années au Portugal.

Les syndicats protestent contre le gel des salaires annoncé par le gouvernement pour 2010 dans le cadre des efforts consentis pour diminuer le déficit budgétaire du pays, qui inquiète les marchés financiers.

"Il y a un mécontentement immense parmi les fonctionnaires et cela signifie que la participation à la grève sera énorme", a prévenu Manuel Carvalho da Silva, le secrétaire général de la Confédération générale des travailleurs portugais, qui revendique 725.000 adhérents.

Les syndicats n'ont donné aucun chiffre sur la participation attendue à cette grève, qui a débuté mercredi soir par un mouvement des éboueurs dans quatre grandes villes du pays.

Confronté à la pire crise économique depuis des décennies, le Portugal connaît un taux de chômage de 10%, son plus haut niveau depuis 25 ans.

Cette grève intervient alors que le gouvernement portugais prépare un projet de budget à long terme visant à ramener le déficit du pays sous la barre des 3% du produit intérieur brut d'ici 2013.

Les syndicats ont menacé de lancer de nouveaux préavis de grève si le gouvernement décide de prolonger le gel des salaires après cette année, une hypothèse à l'étude.

Selon un sondage publié cette semaine, la cote de confiance du Premier ministre José Socrates a chuté à 29% en février, contre 40% en janvier.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.