Accéder au contenu principal

Élections législatives, Jour J : "A voté"

Grand reporter à FRANCE 24, Lucas Menget est de retour à Bagdad pour couvrir les élections législatives dans ce qui fut un jour la ville des mille et une nuits. Voici son carnet de route sur la situation dans la capitale irakienne.

Publicité

Jour J en Irak, sept heures. Les premiers bureaux de vote ouvrent. Les premiers tirs crèvent l'air. Blam... Blam... Blam... Des mortiers, tirés depuis plusieurs lieux de la ville. Un son qu'on n'avait pas entendu aussi fréquemment depuis des semaines. Soixante-dix obus sont tombés en moins de trois heures. La journée commence mal.

10 heures. En voiture. Personne dans les rues. C'est le couvre-feu général. Tous les 500 mètres, des militaires ou des policiers nous arrêtent pour vérifier nos autorisations. En l'air, les hélicos irakiens frôlent les immeubles, à la recherche de ceux qui tentent de saboter le scrutin. WLAFFF! Cette explosion est plus forte, et pas loin. Une voiture piégée dans une rue. Décidément, il ne fait pas bon aller voter...

Jour de vote à Bagdad
{{ scope.counterText }}
{{ scope.legend }}© {{ scope.credits }}
{{ scope.counterText }}

{{ scope.legend }}

© {{ scope.credits }}

Mais... Mais... Arrivés dans un bureau de vote, il y a du monde. Des familles, des Irakiens souriants et fiers. Des gamins qui tiennent des drapeaux irakiens. Des parents qui lisent attentivement le bulletin, format gigantesque avec plus de 72 listes...

Et un doigt trempé dans l'encre indélébile. A voté. Une femme me dit : "Les bombes, je m'en fous. Ils font ce qu'ils veulent, moi je vote !"

Il semble que les insurgés aient pris une veste, ce soir.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.