Accéder au contenu principal
PAKISTAN

Les Taliban revendiquent l'attentat perpétré dans la vallée de Swat

Texte par : Dépêche
|
Vidéo par : Matthieu MABIN
3 min

Dix personnes ont été tuées et 37 autres blessées lors d'un attentat-suicide dans la vallée de Swat. En une semaine, pas moins de cinq attaques terroristes ont frappé les principales villes pakistanaises, causant la mort d'une centaine de personnes.

Publicité

AFP - Au moins 10 personnes ont été tuées samedi et 37 autres blessées dans un attentat suicide dans la vallée de Swat, dans le nord-ouest du Pakistan, a indiqué la police, au lendemain d'une série d'attentats meurtriers à Lahore.

"Au total, dix personnes ont été tuées et 37 ont été blessées. C'était un attentat suicide", a indiqué à l'AFP par téléphone Qazi Jamil, responsable de la police provinciale.

Trois membres des forces de sécurité ont trouvé la mort, ainsi qu'un enfant de 9 ans.

L'attentat, revendiqué par les talibans, s'est produit à Saidu Sharif, un quartier situé au sud de Mingora, la principale ville de la vallée de Swat.

Le kamikaze a tenté de pénétrer dans un bâtiment utilisé par la police et les forces de sécurité, a-t-il indiqué.

"Le kamikaze était à pied. Il a essayé d'entrer dans le bâtiment et s'est fait exploser après avoir été stoppé par la police", a-t-il encore précisé.

Le bilan a été confirmé par un porte-parole de l'armée dans la vallée de Swatet qui a précisé que deux policiers et un soldat figuraient parmi les morts.

Un porte-parole du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP) a revendiqué l'attentat, avertissant que d'autres attentats se produiraient tant que l'armée pakistanaise poursuit ses opérations dans les zones tribales.

"Nous revendiquons l'attentat suicide de Swat", a indiqué par téléphone à l'AFP Azam Tariq, porte-parole du TTP.

"Ces gens (l'armée et la police) nous combattent pour contenter les Etats-Unis. Tant qu'ils ne cesseront pas leurs opérations militaires, nous mènerons d'autres attaques de ce genre", a-t-il menacé.

Un périmètre de sécurité a été installé autour de la zone visée et tous les magasins et marchés ont été aussitôt fermés, ont indiqué des résidents.

"Une vingtaine de véhicules ont également été endommagés par l'explosion. Le kamikaze transportait 15 kilos d'explosifs", a précisé Qazi Jamil.

Cet attentat suicide intervient au lendemain d'un double attentat suicide visant des militaires à Lahore, la grande ville de l'est du Pakistan, qui a fait 57 morts et 134 blessés, selon un nouveau bilan annoncé samedi par la police. Ce double attentat est survenu quatre jours après une attaque similaire des talibans alliés à Al-Qaïda qui avait fait quinze tués.

A l'automne 2007, les talibans s'étaient emparés de la vallée de Swat, le site touristique le plus prisé du Pakistan, sur les premiers contreforts de la chaîne himalayenne de l'Hindou Kouch.

Les bastions de ces insurgés islamistes sont situés dans les zones tribales frontalières avec l'Afghanistan, devenues le sanctuaire d'Al-Qaïda et une base arrière des talibans afghans. Mais, en s'emparant de Mingora et ses environs, ils avaient largement débordé au delà ce ces zones et s'étaient approchés à une centaine de km de la capitale, provoquant une offensive de l'armée en avril dernier.

Les militaires avaient repris rapidement la vallée, les talibans n'opposant pas de résistance frontale, mais ces derniers, retranchés dans les montagnes et les zones tribales ont, depuis, multiplié les attentats.

Les insurgés de Swat font partie du Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP). Ce groupe a fait allégeance à Al-Qaïda dès sa création en décembre 2007 et décrété à l'été de la même année, à l'unisson d'Oussama ben Laden, le jihad à Islamabad pour son soutien à la "guerre contre le terrorisme" des Etats-Unis.

Depuis, le TTP est le principal responsable de la vague d'attentats qui ensanglante le pays.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.