Accéder au contenu principal

Règlement de comptes sanglant entre cartels dans l'État de Guerrero

La guerre entre les cartels de drogue a fait 26 nouvelles victimes dans le sud du Mexique. Quatre corps décapités ont notamment été retrouvés à Acapulco. En trois ans, les cartels ont tué plus de 15 000 personnes dans le pays.

Publicité

AFP - Vingt-six personnes, dont quatre étaient décapitées, ont été retrouvées mortes samedi dans l'Etat de Guerrero (sud du Mexique) à la suite de réglements de compte liés au trafic de drogue, ont annoncé les autorités.

Les corps des quatre personnes décapitées ont été retrouvés dans la station balnéaire d'Acapulco. Quatre autres civils ont été également retrouvés morts dans et près de cette même ville, situé sur la côte Pacifique.

Six policiers ont été tués près de Tulchingo, au nord-est d'Acapulco, ont indiqué des responsables mexicains.

A Ajuchitlan del Progreso 160km au nord de Acapulco, onze trafiquants de drogue présumés ont été tués dans un affrontement avec des militaires qui s'apprêtaient à effectuer une perquisition dans un domicile du centre de la localité.

Enfin, le corps d'un journaliste criblé de balles, Evaristo Solis, 33 ans, qui travaillait pour l'hebdomadaire local Vision Informativa, a été découvert à Chilpancingo, la capitale de l'Etat de Guerrero, située à 100 km au nord-est de Acapulco, a indiqué la police locale. Les journalistes font partie des "victimes collatérales" de la guerre sanglante entre les cartels mexicains pour le contrôle du trafic de drogue.

L'Etat de Guerrero, dont Acapulco est l'affiche touristique de renommée mondiale, est le fief de "La Familia" (la Famille), un cartel de la drogue de plus en plus puissant au Mexique.

Au Mexique, la guerre entre les différents cartels pour le contrôle du trafic et l'approvisionnement de l'énorme marché des Etats-Unis a fait plus de 15.000 morts ces trois dernières années, en dépit du déploiement de plus de 50.000 militaires en renfort de la police.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.