Accéder au contenu principal

Obama "scandalisé" par le meurtre d'un couple d'Américains à Ciudad Juarez

Un employé du consulat des États-Unis au Mexique et son épouse ont été tués lors d'une fusillade à Ciudad Juarez, dans le nord du Mexique. Cette nouvelle flambée de violences, attribuée aux cartels de la drogue, a fait plus de 60 morts ce week-end.

Publicité

AFP - Une nouvelle flambée de violences au Mexique, attribuée aux cartels de la drogue, a fait plus de 60 morts depuis le début du week-end, dont un couple d'Américains à Ciudad Juarez (nord) et une quarantaine dans le sud, en particulier dans la célèbre station balnéaire d'Acapulco.

Au Mexique, la guerre entre les cartels pour le contrôle du trafic de drogue et de l'approvisionnement de l'énorme marché des Etats-Unis a fait plus de 15.000 morts ces trois dernières années, en dépit du déploiement de plus de 50.000 militaires pour appuyer la police.

Washington a accusé les cartels d'avoir assassiné samedi à Ciudad Juarez, 1,3 million d'habitants à la frontière du Texas et plus de 2.600 meurtres en 2009, une employée de son consulat et son mari, tous deux Américains, et le mari mexicain d'une autre collaboratrice du consulat.

Le département d'Etat a aussitôt autorisé le départ, pour raisons de sécurité, de tous les membres de famille américains du personnel consulaire le long de la frontière commune, soit plus de 3.000 km de la Californie au Texas.

Les Etats-Unis conseillent également à leurs ressortissants de reporter tout déplacement non impératif dans cette région du nord du Mexique.

"Les cartels de la drogue et les éléments criminels qui leur sont associés s'en prennent violemment à tous ceux qui les critiquent ouvertement ou qu'ils considèrent être une menace pour leurs activités", a souligné le département d'Etat.

"Des membres présumés des cartels de la drogue ont ouvert le feu sur des employés du consulat général de Juarez", a expliqué un responsable américain à Washington. Toutes les victimes circulaient en voiture, et il reste encore à "déterminer si les victimes ont été délibérément visées", a-t-il ajouté.

Le président Barack Obama "est profondément attristé et scandalisé", a déclaré un porte-parole de la Maison Blanche, tandis que Mexico s'engageait à "traîner en justice" les responsables.

Washington et Mexico ont intensifié leur coopération dans la lutte contre le trafic de drogue, d'armes et d'argent liquide entre les deux pays.

A l'autre bout du Mexique, un échange de tirs entre deux groupes rivaux de trafiquants a fait dix morts dimanche à l'aube dans la célèbre station balnéaire d'Acapulco (sud), selon la police de la région où 38 meurtres attribués aux cartels avaient déjà été enregistrés la veille.

"Neuf hommes sont morts, apparemment des hommes de main, ainsi qu'une femme atteinte par des balles perdues à bord d'un taxi", a précisé la police à l'AFP.

La passagère du taxi, une jeune femme de 23 ans, a été tuée d'une balle dans la tête, a-t-on ajouté.

Cette flambée meurtrière a éclaté à Acapulco et dans sa région au moment où des milliers de touristes y affluaient pour un week-end prolongé.

Lundi est férié au Mexique, pour l'anniversaire de la naissance de Benito Juarez qui en fut le premier président d'origine indienne à la fin du XIXe siècle, et un millier de jeunes Américains sont arrivés à Acapulco pour le "spring break", leurs vacances scolaires de printemps caractérisées par des fêtes débridées.

Au moins 27 corps, dont quatre décapités dans des règlements de comptes liés au trafic de drogue, selon les autorités, avaient déjà été retrouvés samedi dans l'Etat de Guerrero, dont Acapulco est l'affiche touristique mondiale.

Cet Etat est aussi le fief de "La Familia" (la Famille), un cartel de la drogue de plus en plus puissant dans le pays.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.