Accéder au contenu principal

Sony débourse 250 millions d'euros pour les droits des produits dérivés de Michael Jackson

Tous les "inédits et produits dérivés" de Michael Jackson seront distribués jusqu'en 2017 par Sony. La major a payé 250 millions de dollars aux héritiers de la star décédée en juin 2009 pour en acquérir les droits.

Publicité

AFP - La maison de disques Sony a conclu un contrat d'une valeur de 250 millions de dollars avec les héritiers de Michael Jackson pour distribuer jusqu'en 2017 inédits et produits dérivés du "roi de la pop", décédé en juin dernier, rapporte la presse américaine.

L'accord garantit des revenus d'au moins 200 millions aux héritiers de Jackson, selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier.

"Nous le voyons comme un partenariat", explique au quotidien économique Rob Stringer, président du label Columbia/Epic, filiale de Sony Music Entertainment, maison de disque de longue date de Jackson.

Depuis sa mort le 25 juin, Sony a vendu quelque 31 millions d'albums dans le monde. D'ici le 1er anniversaire de sa mort, ses héritiers tablent sur des ventes de 250 millions de dollars de disques, produits associés et entrées pour le film posthume "This is it", des répétitions pour les concerts prévus à Londres que la star est morte avant de donner, selon le Wall Street Journal.

Selon le New York Times, le premier projet concret du nouveau contrat sera précisément un album de la bande son de "This is it".

"Les droits s'étendent sur plusieurs projets. Il peut y avoir du théâtre. Il peut y avoir des films. Des jeux vidéo, ou de nouvelles plateformes multimédias que nous ne connaissons pas encore", a déclaré M. Stringer, cité par le Los Angeles Times.

"Nous et Sony pensons que l'avenir est sans limite pour Michael Jackson", a déclaré au LA Times John Branca, administrateur de l'héritage de la star et son avocat de longue date. Il évalue notamment à une soixantaine les chansons inédites de Jackson -de toutes les époques- couvertes par l'accord.

Selon le Wall Street Journal, M. Branca a négocié le nouvel accord, comme il avait négocié celui entre la star et Sony dans les années 1980, qui courait jusqu'en 2015.

Le nouveau contrat permettra notamment aux héritiers de rembourser une partie des dettes accumulées pour entretenir son train de vie extravagant, selon le journal, qui estime que les héritiers doivent payer 125 millions d'ici la fin de l'année.

Outre les revenus des ses propres oeuvres, l'héritage est principalement constitué de son ranch californien de Neverland et des droits des chansons des Beatles, qu'il avait achetés pour 47,5 millions de dollars en 1985, via la société ATV. Sony a pris en 1995 50% d'ATV pour la somme de 150 millions de dollars et la moitié restante est maintenant estimée à au moins un milliard, selon le WSJ.

C'est la mère de la star, Katherine Jackson, qui a été disignée par la justice pour assurer l'administration de son héritage, de même qu'elle a obtenu la garde de ses trois enfants et héritiers, Prince Michael (12 ans), Paris (11 ans) et Prince Michael II (7 ans).

Michael Jackson est mort le 25 juin à l'âge de 50 ans à Los Angeles alors qu'il préparait son grand retour sur scène, des suite d'une surdose de médicaments et d'une intoxication à l'anésthésiant propofol.

Le WSJ liste en comparaison une série de contrat multi-millionnaires, dont un de 150 millions signé en 2008 pour 10 années de distribution (musique et image) entre Live Nation et le rappeur Jay-Z et un semblable entre la même société et la chanteuse Madonna signé en 2007.

Sony a signé en 2005 avec le chanteur américain Bruce Springsteen pour au moins 100 millions de dollars, EMI avec le chanteur britannique Robbie Williams (au moins 100 millions en 2002) et Mariah Carey (100 millions pour cinq albums en 2001, rompu après le premier disque pour une indemnité de 28 millions), Warner Music en 1996 avec le groupe R.E.M pour 80 millions pour cinq albums.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.