Accéder au contenu principal
YÉMEN

Les corps retrouvés dans le Nord-Est ne sont pas ceux des otages européens

Texte par : Dépêche
2 min

Les cadavres retrouvés samedi dans le nord-est du Yémen ne sont pas ceux des otages allemands et britannique enlevés en juin dans cette région. Des tests ADN, effectués à Sanaa, confirment que ce sont les corps de Somaliens.

Publicité

AFP - Des tests ADN ont confirmé que les corps de cinq personnes retrouvés dans le nord du Yémen, étaient ceux de Somaliens et non d'Européens, a indiqué à l'AFP un responsable yéménite mardi.

"Des tests ADN ont été effectués à Sanaa sur les cinq corps et il s'est avéré qu'ils étaient ceux de Somaliens et non d'Européens", a déclaré le responsable, qui a requis l'anonymat.

"Les tests ont été effectués avec l'aide d'experts allemands", a-t-il ajouté.

Les autorités avaient indiqué lundi que les corps avaient été retrouvés samedi dans une région désertique d'Al-Jawf (nord-est), près de laquelle des otages allemands et britannique avaient été enlevés.

Cinq Allemands, un couple et trois enfants, ainsi qu'un Britannique avaient été enlevés en juin dans la région de Saada (nord), fief de la rébellion zaïdite chiite. Les cadavres de deux Allemandes et d'une Sud-Coréenne, kidnappés en même temps qu'eux, ont été retrouvés peu après leur enlèvement.

Le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle avait estimé lundi dans un communiqué que les corps retrouvés n'étaient probablement pas ceux des otages allemands.

Le chef de la diplomatie yéménite, Abou Bakr al-Kourbi, avait affirmé en janvier que les autorités avaient localisé les cinq Allemands et le Britannique dans la région de Saada et affirmé que des négociations étaient en cours.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.