Accéder au contenu principal

Ban Ki-moon réitère l'appel aux donateurs pour reconstruire Haïti

Le secrétaire général de l'ONU a renouvelé son appel aux dons pour la reconstruction d'Haïti ravagé par un séisme qui a fait jusqu'à 300 000 morts. Dans les camps, les conditions de vie sont des plus difficiles et les risques de viol accrus.

Publicité

REUTERS - Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s'est engagé dimanche à oeuvrer pour garantir la pérennité de l'aide à la reconstruction de Haïti, trois mois après un séisme dévastateur. A l'occasion de sa seconde visite dans l'île depuis le tremblement de terre du 12 janvier qui a fait plus d'un million de sans-abri, Ban Ki-moon a cherché à relancer l'aide alors que des voix s'élèvent pour déplorer un essoufflement des dons.

Après des entretiens avec le président haïtien René Préval et les responsables des opérations internationales de secours, le secrétaire général de l'Onu a souligné que le monde s'était déjà montré "extraordinairement généreux" envers Haïti.

"Il y a rarement eu dans l'histoire un tel afflux de soutien et de solidarité sincère", a-t-il dit lors d'une conférence de presse donnée avant de visiter le camp de rescapés le plus peuplé de la capitale, Port-au-Prince.

Selon le président haïtien, le séisme qui a entièrement détruit certains quartiers de la capitale et des villes voisines, a fait jusqu'à 300.000 morts. Certains experts qualifient ce séisme de catastrophe naturelle la plus meurtrière de l'époque moderne.
Malgré l'élan qu'il a salué, Ban a relevé que l'Onu n'avait pour l'heure reçu qu'un peu moins de la moitié du 1,4 milliard de dollars que l'institution a demandé pour poursuivre ses missions humanitaires et reconstruire Haïti.

"J'ai assuré au président Préval et à ses ministres que je continuerai personnellement à faire les plus grands efforts pour obtenir le reste, particulièrement pour des programmes aussi peu financés que la reconstruction rapide et l'agriculture", a-t-il dit.

Avec l'arrivée de la saison des pluies et l'imminence de celle des ouragans qui commence habituellement en juin, certains spécialistes de l'aide humanitaire disent redouter une nouvelle catastrophe et par conséquent un regain de violences.

Jeudi, le responsable des opérations humanitaires de l'Onu, John Holmes, a reconnu que l'organisation avait des difficultés à déployer son aide en raison de la lenteur d'envoi des dons.

Un plan de reconstruction et de développement doit être présenté par des experts et le gouvernement haïtien le 31 mars, lors d'une conférence internationale de donateurs à New York.

Des économistes évaluent le coût des dégâts causés par le séisme à 14 milliards de dollars.

"Notre défi est de maintenir l'esprit de solidarité à la conférence à venir et au-delà", a dit Ban.

Un Fonds pour la reconstruction de Haïti devrait être mis sur pied à New York. Selon Préval, il serait géré conjointement par des représentants de l'île et des donateurs internationaux.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.