Accéder au contenu principal

Dernier soir avant le désert

Laure Manent et Valérie Defert de France 24 participent au Rallye Aïcha des Gazelles, une course automobile 100% féminine sans aucun critère de vitesse, basé sur la navigation "à l'ancienne" dans le désert marocain. Suivez leurs aventures en images.

Publicité

Après le départ officiel qui a eu lieu à Tanger, nous nous sommes rendues, mardi, à Erfoud, 800 km au sud, la ville la plus proche du premier bivouac du rallye. Sur les routes marocaines, il faut compter entre 10 et 12 heures pour l'ensemble du parcours.

Nous décidons de nous joindre au convoi du Team Isuzu et retrouver les autres Gazelles que le constructeur sponsorise et à l'équipe technique.

Pour éviter de tomber dans des embouteillages et d'arriver de nuit aux alentours d'Erfoud (située après les contreforts du Haut Atlas et de l'Anti Atlas) alors que la vigilance baisse, nous décidons de partir de (très) bon matin. Lever : 4 heures, départ 4 heures 30. On s'arrête à peine pour se dégourdir les jambes et refaire le plein mais on trace la route pour arriver de jour.

Diaporama : Sur la route d'Erfoud
{{ scope.counterText }}
{{ scope.legend }}© {{ scope.credits }}
{{ scope.counterText }}

{{ scope.legend }}

© {{ scope.credits }}

Les paysages sont sublimes, nous passons à travers toutes les régions du monde, on a peine à croire que tout cela se trouve dans un seul et même pays. On passe des steppes de Mongolie au Grand Canyon américain en quelques kilomètres seulement...

Contre toute attente, nous arrivons à Erfoud "seulement" 10 heures après notre départ. Nous retrouvons l'équipe d'Isuzu pour nous faire installer l'indispensable outil de toute Gazelle digne de ce nom : le Tera Trip. Cet objet est un compteur kilométrique extrêmement précis, un appareil qui nous fera économiser de précieux kilomètres pendant la course. Nous sommes épuisées mais heureuses et excitées car demain nous nous rendons sur le premier bivouac, après étalonnage de nos compteurs, pour une épreuve-test, le prologue.

C'est notre dernier soir dans le monde civilisé. Demain, c'est parti pour huit jours de bivouac, de douches froides et surtout, de course !

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.