Accéder au contenu principal
RÉGIONALES

Le MoDem, "première véritable secte politique du XXIe siècle" selon le "chevalier orange"

Texte par : Thibault LIEURADE
3 min

Le MoDem cherche désespérément à le démasquer, sans succès. Le "chevalier orange" déverse toujours son fiel contre le mouvement démocrate qu’il connaît de l’intérieur et qu’il considère à présent comme une "secte politique". Interview.

Publicité

Le "chevalier orange", "séduit par l’appel de François Bayrou" lors de l'élection présidentielle de 2007, a adhéré au MoDem dès la création du parti et s'y est "consacré avec beaucoup de constance". Aujourd'hui en rupture avec le mouvement, qu'il considère comme "la première véritable secte politique du XXIe siècle", il jure dans la présentation de son blog de "révéler aux Français ce qu’est réellement le MoDem et de quelle manière il tente d’organiser la prise de pouvoir de son chef suprême, François Bayrou". Le chevalier orange explique également avoir fait le choix de l'anonymat "pour éviter la foudre des fidèles fanatisés, prêts à tout pour réduire au silence le moindre esprit critique". Visitez le blog du "chevalier orange" en cliquant ici.

Savez-vous que le MoDem vous recherche ? Pensez-vous pouvoir continuer à vous dissimuler ?

Le "Chevalier orange" : Oui, évidemment je le sais. Ils n'ont que ça à faire. Ils sont furieux car ils détestent le bordel et l'impertinence un peu violente de mes notes. L'ironie est que mon blog est de loin l'espace MoDem sur Internet le plus fréquenté, tous sites confondus. Cela renforce mon idée selon laquelle il y a plus d'énergie MoDem à l'extérieur qu'à l'intérieur de ce mouvement. Cela nous permettra sans doute de construire autre chose. Mais pour ce qui est de l'avenir, je pense arrêter ce blog après les régionales. Pour le moment, je ne soutiens aucun autre parti. J’attends de voir ce qui va se passer au lendemain du 22 mars.

 

Est-ce que vous avez senti que Corinne Lepage allait quitter le MoDem ?

Le "Chevalier orange" : Oui, depuis le lendemain des européennes (de juin 2009, ndlr). Ce qui se passe aujourd'hui est plus une conclusion qu'un début. C'est la conclusion d'un cycle commencé en juin et pour lequel je trouve personnellement qu'elle a beaucoup hésité (beaucoup trop à mon goût).

 

Selon vous, François Bayrou a-t-il encore une chance en 2012 ?

Le "Chevalier orange" :
Non, il n'en a aucune. On ne peut pas gagner sans appareil. Il avait l'UDF en 2007. Il a créé le MoDem en pensant que ce serait une "machine de guerre" à son service. Il n'a pas été capable de réaliser cet objectif. Il va se retrouver sans structure et sans appui militant. Déjà lors de ces régionales, des adhérents ont refusé de faire campagne. Au-delà de sa base militante, il a déçu son électorat. Selon des estimations de l'IFOP, plus de 52 % des Français qui ont voté pour lui en 2007 ne le ferait plus si la présidentielle avait lieu demain. Pour moi, il n'a plus aucune chance depuis la séquence calamiteuse des européennes.

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.