Accéder au contenu principal

Treize chrétiens massacrés près de la ville de Jos

Les violences inter-confessionnelles au Nigeria ont fait 13 nouvelles victimes dans le village de Byei, dans l'État du Plateau. Au mois de janvier, plus de 400 personnes ont été tuées dans des affrontements entre chrétiens et musulmans.

Publicité

 

REUTERS - Treize personnes, dont des femmes et des enfants, ont été tuées la nuit dernière dans l'attaque d'un village près de Jos, dans le centre de Nigeria, théâtre de violences récurrentes entre chrétiens et musulmans, rapporte la radio d'Etat mercredi.
 
La plupart des victimes ont été tuées à coups de machette et trois cabanes ont été incendiées.
 
L'attaque qui s'est produite vers 01h30 (00h30 GMT) visait le village de Byei, dans la région de Riyom, à 30 kilomètres au sud de Jos, la capitale de l'Etat du Plateau, a précisé la radio citant le président de la municipalité de Riyom.
 
"Nous avons entendu dire qu'un village a été attaqué la nuit dernière", a dit à Reuters un porte-parole de la Croix-Rouge à Jos, précisant qu'une équipe de volontaires avait été envoyée sur place.
 
L'Etat du Plateau est situé à la frontière entre la partie nord du pays dominée par les musulmans et la partie sud chrétienne. L'enjeu de ces affrontements réguliers depuis une dizaine d'années est le contrôle de terres fertiles.
 
Au mois de janvier, des affrontements ont opposé pendant quatre jours des musulmans et des chrétiens faisant plus de 400 morts dans les environs de Jos.
 
Des violences ont éclaté il y a dix jours avec l'attaque de trois villages chrétiens, Dogo Nahawa, Zot et Ratsat, au sud de la capitale régionale. Plusieurs centaines de personnes auraient été tuées dans ces affrontements.
 
Les violences ont été condamnées par le pape Benoît XVI, par les Etats-Unis et les Nations unies qui ont appelé les autorités nigérianes à trouver une solution au conflit.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.