Accéder au contenu principal
LIGUE 1

Bordeaux et Montpellier s’imposent à domicile et reprennent les devants

3 min

Après le bon coup réalisé par Auxerre face au Mans (1-0), Montpellier et Bordeaux, se devaient de réagir. Contrat rempli pour les co-leaders de la L1, respectivement vainqueurs de Lille (3-1) et de Valenciennes (2-1).

Publicité

La victoire d’Auxerre à domicile face au Mans (1-0), samedi soir, n’aura fait du club bourguignon qu’un éphémère leader de la Ligue 1. Malgré la pression, Montpellier et surtout Bordeaux ont tenu leur rang et récupéré leur place en tête du championnat.

À Bordeaux, la réception de Lille avait pourtant très mal démarrée. Sur une passe manquée de Ciani pour Sané, le LOSC a confirmé dès la 24e minute de jeu son statut de challenger au titre en fin de saison en ouvrant le score.

Idéalement lancé par Balmont, le jeune prodige belge Hazard file dans le dos de la défense et décoche une frappe sèche du gauche qui trouve les filets de Carasso (24', 1-0).

Une ouverture du score surprise qui, au lieu de galvaniser les hommes de Rudi Garcia, aura finalement provoqué le réveil des Bordelais. Juste avant la mi-temps, les hommes de Laurent Blanc recollent au score après une reprise de volée du droit de Ciani (46’, 1-1), étrangement seul dans les 18 mètres des Dogues.

Au retour des vestiaires, Bordeaux appuie sur l’accélérateur. Il faudra néanmoins attendre l’heure de jeu pour qu’un coup du sort vienne anéantir les perspectives lilloises de ne pas rentrer bredouille de Chaban-Delmas.

À proximité de la surface, Chamakh s’écroule dans la surface après un contact avec Ricardo Costa. La sanction est immédiate : l'arbitre désigne le point de penalty et exclut le latéral du LOSC.

Une occasion en or pour les Girondins que se charge de transformer le Brésilien Jussiê (65’, 2-1).

Réduits à dix, Lille encaisse difficilement les coups de boutoir des hommes de Laurent Blanc. Un harcèlement qui ne tardera pas à se concrétiser. Sur une belle frappe du droit, Gourcuff creuse l’écart pour son équipe et enterre définitivement les espoirs d’exploit des Lillois (75’, 3-1).

Malgré une ultime opportunité de Wendel en toute fin de match, le tableau d’affichage restera figé sur le score de 3-1. Statu quo également en tête du classement, où Bordeaux conserve son statut de co-leader avec Montpellier.

Montpellier tient la distance

À la Mosson, où Montpellier recevait un collectif valenciennois capable du meilleur comme du pire, les hommes de René Girard ont une nouvelle fois prouvé que leur présence au premier plan en L1 n’avait rien d’un hasard.

Face à Valenciennes, le club héraultais n’aura pas laissé place au doute plus de cinq minutes. Sur un coup franc côté gauche frappé par Costa, Penneteau se troue complètement et laisse filer le ballon jusqu’à Spahic puis Montano qui envoie le cuir dans les filets vides (5’, 1-0).

Après un premier quart d’heure intégralement montpelliérain, Valenciennes sort enfin la tête de l’eau mais les tentatives de Ducourtioux (18’) et Danic (27’) ne trouvent pas le cadre. Malgré une fin de première période particulièrement enlevée, le score n’évoluera pas.

En seconde mi-temps, les duels dans l’entre-jeu se musclent considérablement. Un exercice qui va de nouveau profiter à Montpellier. Sur un coup franc d’une quarantaine de mètres, l’artificier maison Costa centre dans la boite. Marveaux, démarqué, dévie très légèrement la trajectoire du ballon qui trompe Penneteau et double la mise (58’, 2-0).

Un break que les Valenciennois ne vont pas tarder à annihiler. A la 74e minute de jeu, un centre contré de Danic trouve Ben Khalfallah dans la surface. L’attaquant de VA contrôle de la poitrine et réduit le score du droit (74', 2-1).

Malgré quelques escarmouches en fin de match, le baroud d’honneur des Valenciennois qui sera finalement classé sans suites. Une stérilité offensive qui offre à Montpellier une nouvelle victoire, la 17e de la saison.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.