Accéder au contenu principal
LIGUE 1

L'OM remporte le choc des "Olympiques" face à Lyon

5 min

Au terme d'un match intense, l'Olympique de Marseille a battu Lyon en clôture de la 29e journée de Ligue 1 (2-1). Les hommes de Didier Deschamps sont plus que jamais en course pour contester la suprématie girondine en championnat.

Publicité

Après le 5-5 de Gerland au match aller, les protagonistes du choc des deux Olympiques avaient prévenu : il serait difficile de faire mieux. Sur le terrain, l’hypothèse s’est vérifiée pendant les soixante-quinze premières minutes, pendant lesquelles aucune des deux équipes n’a trouvé le chemin des filets.

Il aura fallu attendre le dernier quart d’heure pour que les attaquants des deux côtés règlent enfin la mire. Le petit jeu de précision a souri à l’OM, vainqueur au Vélodrome 2 buts à 1 grâce à Kaboré et Taiwo contre un but de Gomis.

Ce dénouement laissera un goût amer à l’Olympique Lyonnais qui, bien que dominé sur l’ensemble du match, aura frappé les montants de Mandanda à deux reprises (12’ et 46’).

L’OM, qui a mené au score à deux reprises, remporte au forceps une rencontre piège et suit le wagon des prétendants au titre en accrochant une 4e place. Lyon, emprunté physiquement après son exploit face au Real Madrid en Ligue des Champions, paye le prix fort en L1 et glisse à la 6e place à cinq points du leader Bordeaux, qui compte un match en moins.

Le film du match

La rencontre démarre sur les chapeaux de roue. Dès la 4e minute de jeu, Govou déborde côté gauche et parvient à transmettre à Pjanic, seul au second poteau. Mandanda anticipe bien la trajectoire et parvient à stopper le tir du milieu offensif lyonnais. (4’)

La réaction de l’OM ne se fait pas attendre. Ben Arfa, très en verve dès le coup d’envoi, s’infiltre dans l’axe et transmet à Niang. Mais la percée du Sénégalais, stoppée irrégulièrement par Gonalons, est rapidement avortée. Le coup franc ne donne rien (8’).

Dans la foulée, l’OL se montre à nouveau dangereux. Plein axe, Källström décoche une puissante demi-volée qui vient échouer à quelques centimètres du montant droit de Mandanda (10’).

Les Gones poussent en fin de premier quart d’heure et Réveillère, aérien dans le couloir droit, prend le dessus sur son adversaire direct et centre fort devant le but. Delgado, au second poteau, récupère le cuir et arme une reprise surpuissante qui s’écrase sur la transversale du portier phocéen (12’).

Malgré un évident manque de liant dans le jeu, l’OM continue d’obtenir des coups francs à l’entrée de la surface lyonnaise. Taiwo, des 30 mètres, décoche une grosse frappe qui flirte avec le poteau droit de Lloris (14’).

Si l’OM parvient à se montrer dangereux sur coup de pied arrêté, Lyon domine nettement les débats dans la première demi-heure mais sans trouver pour le moment le chemin des filets (26’).

À l’approche du repos, l’allant des 22 acteurs s’est considérablement étiolé. Les fulgurances de Ben Arfa côté gauche font écho à la bonne tenue globale du collectif lyonnais, mais les opportunités se font plus rares (34’).

Sur un ballon récupéré à hauteur de la ligne médiane, Lucho lance parfaitement Niang en profondeur. Mais la déviation du meilleur buteur de Ligue 1 est trop peu marquée et Lloris parvient à se saisir du cuir (33’).

La situation s’est sensiblement inversée en cette fin de première période et l’OM, timide à l’entame du match, reprend des couleurs sans pour autant se montrer véritablement dangereux.

L’arbitre du match, Freddy Fautrel, renvoie finalement les deux équipes aux vestiaires sur un score nul et vierge somme toute assez logique même si les hommes de Claude Puel auraient pu prendre les devants en début de match (45’).

À la reprise, c’est une nouvelle fois l’OL qui se montre le plus entreprenant. Sur une frappe limpide du droit, Pjanic touche une nouvelle fois la transversale de Mandanda, visiblement battu sur le coup (46’).

Malgré ce nouveau rappel à l’ordre pour les joueurs de Didier Deschamps, les Phocéens ont bien pris le contrôle de l’entrejeu. Les tentatives des attaquants marseillais se multiplient mais ils peinent toujours à trouver le cadre (53’).

Au fil des minutes, l’Olympique Lyonnais recule et défend de plus en plus bas. Sur une superbe remise de Lucho, Niang se retrouve seul face à Lloris. Une énorme occasion pour le buteur de l’OM qui enroule trop sa frappe et manque une nouvelle fois le cadre (59’).

Nouvelle opportunité pour l’OM. Brandao, entré en cours de jeu, reprend de la tête un centre venu de la droite. Un ballon que Niang est à deux doigts de reprendre victorieusement devant Lloris (65’).

Sur une nouvelle incursion marseillaise, Kaboré file plein centre et décoche une grosse frappe du pied droit. Le ballon, dévié par le tibia de Cris, trompe Lloris et termine sa course au fond des filets des visiteurs (68’, 1-0).

Dans la minute qui suit, Lyon passe une nouvelle fois tout près de la correctionnelle. Taiwo, lancé côté gauche, distille un centre au cordeau en direction de Brandao. La tête de l’attaquant brésilien trouve les gants de Lloris, bien couché sur sa ligne (69’).

Coup franc lointain pour l’OL frappé par Källström. Le Suédois trouve la tête de Gomis, seul dans l’axe, qui catapulte le cuir dans le but de Mandanda. Contre toute attente, les Gones reviennent au score (80’, 1-1).

Sur l’engagement, l’OM remet d’emblée la pression sur la défense rhodanienne. À l’entrée de la surface, Taiwo trompe Lloris d’une frappe énorme du gauche qui vient se loger dans la lucarne du but lyonnais (82’, 2-1).

L’OL pousse pour rapporter le point du match nul en toute fin de rencontre. Dans les arrêts de jeu, Belfodil reprend un centre de Delgado mais une nouvelle fois, la reprise du jeune attaquant rhodanien fuit le cadre de quelques centimètres, consacrant de fait la victoire de l’Olympique de Marseille. (90’+3’)
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.