Accéder au contenu principal
AÉRONAUTIQUE

Troisième et dernier jour de grève à British Airways

Texte par : Dépêche
2 min

Difficile de faire un bilan de la grève à British Airways : si le syndicat Unite affirme que le mouvement a été bien suivi par le personnel de cabine, la compagnie assure, elle, qu'elle tient scrupuleusement le programme qu'elle s'était fixée.

Publicité

AFP - La grève du personnel de cabine de British Airways, bien suivie selon le syndicat Unite, est entrée dans son deuxième jour dimanche, la compagnie aérienne assurant que les dispositions prises pour maintenir le service fonctionnaient "mieux que prévu".

Au cours du week-end, la direction de BA et d'Unite, le premier syndicat britannique, n'ont cessé de contester les chiffres avancés par l'autre camp sur le suivi du mouvement et le nombre de vols réellement opérés par la compagnie.

Le syndicat, qui représente 12.000 membres du personnel de cabine de BA, a annoncé que 80% d'entre eux observaient l'arrêt de travail, et affirmé que 250 vols BA n'avaient pu décoller samedi en raison de la grève.

La compagnie a au contraire assuré que 97% du personnel s'étaient présentés pour travailler à l'aéroport de Gatwick, et 52,5% à Heathrow, premier aéroport mondial pour le trafic international.

BA a indiqué que cela lui avait permis de faire partir un certain nombre de vols long-courriers, à destination notamment de Miami, Los Angeles, Tel-Aviv, New York, ou Le Cap, qui n'étaient pas initialement prévus.

La compagnie s'était préparée à la grève en entraînant un millier de volontaires parmi son personnel de cabine pour voler, et en confiant certains de ses clients à une soixantaine d'autres compagnies.

Ce plan a "très bien" fonctionné, a déclaré le directeur général de BA Willie Walsh sur le site de la compagnie. "Nous faisons mieux que prévu. Nous avons été en mesure de faire décoller tous les vols que nous avions prévus, et effectivement quelques autres vols qui ne l'étaient pas."

La compagnie continuait à espérer transporter samedi et dimanche 49.000 passagers, sur 75.000 pour un week-end ordinaire de mars, soit 65%.

Le chaos semblait avoir été évité dans les aéroports britanniques, les passagers ayant eu le temps d'organiser à l'avance leur voyage.

Cette première grève en 13 ans à BA, portant sur les conditions de travail et les revendications salariales, a été lancée vendredi à minuit après l'échec des négociations. Elle doit durer jusqu'à lundi soir, puis reprendre samedi prochain pour quatre jours si aucune solution n'est trouvée d'ici là

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.