Accéder au contenu principal

Arsenal reçoit le FC Barcelone en quart de finale aller

Après les victoires de l’OL et du Bayern hier, suite et fin des quarts de finale aller de la Ligue des champions, ce soir, avec un alléchant Arsenal-FC Barcelone en tête d'affiche. L’autre rencontre du jour opposera l’Inter Milan au CSKA Moscou.

Publicité

Après les victoires de l’Olympique Lyonnais face à Bordeaux (3-1) et du Bayern Munich sur Manchester United (2-1) mardi, les matchs aller des quarts de finale de la Ligue des champions se poursuivent, ce mercredi. Si l’Inter Milan reçoit le CSKA Moscou, c’est bel et bien l’autre confrontation du jour qui cristallise l’attention des amateurs de football.

Dans son antre de l’Emirates Stadium, Arsenal accueille à 20h45 le grand Barça, tenant du trophée. Un défi de taille pour le club londonien, dont le palmarès reste désespérément vierge depuis 2005, et qui compte bien dépoussiérer sa vitrine en remportant la plus prestigieuse coupe continentale.

Côté catalan, la situation est différente mais l’objectif similaire. Tout autre résultat qu’une victoire constituerait un échec, tant les Blaugrana illuminent le football européen depuis la saison dernière. Portés par un Messi virevoltant - dix buts lors des cinq derniers matchs - les co-leaders de la Liga (avec le Real Madrid) ont les moyens de plier la partie rapidement, malgré la qualité de leur adversaire.

Arsenal, le traumatisme européen

Barcelone a une équipe exceptionnelle. Mais nous sommes aussi une équipe exceptionnelle. Ce qui fera la différence, ce sera la forme du jour, l'envie, la foi, le désir de jouer l'un pour l'autre. Nous devrons bien sûr annihiler leurs forces. Mais Barcelone aura le même problème. Ils représentent une menace, collective et individuelle, mais nous aussi.

Statistiquement, les Gunners accueillent toutefois le Barça dans les meilleures dispositions. Les hommes d’Arsène Wenger restent sur une probante victoire (5-0) face à Porto. Sur les dernières semaines, le constat est identique : avant le faux pas enregistré le week-end dernier à Birmingham (1-1) en Premier League, les Gunners restaient sur six succès consécutifs.

Mais les Londoniens, dont le jeu porté vers l’avant fait l'unanimité, devront franchir un obstacle tout aussi imposant que le Barça lui-même : le "traumatisme Ligue des champions" dont ils sont victimes.

Depuis cinq ans, Arsenal a, chaque fois, figuré dans le top 8 de la compétition. Mais chaque fois aussi, en quarts, en demis ou en finale, les Gunners ont craqué. En 2006, notamment, ils ont laissé échapper la "coupe aux grandes oreilles" au terme d’une finale largement maîtrisée et au cours de laquelle ils ont longtemps mené au score. C'était face au... FC Barcelone (2-1).

Barcelone, la machine de guerre

Cette propension d'Arsenal à perdre pied dans les moments cruciaux constituera probablement l’une des clés du match, d’autant plus que l’efficacité du Barça est presque sans équivalence au niveau européen cette saison. Avec une moyenne de plus de deux buts marqués par match, les joueurs de Pep Guardiola ont la capacité de faire la différence à tout instant, à l’image de Lionel Messi.

Retrouver ce qui fut ta maison pendant huit ans, c'est particulier. Mais si je dois jouer, je donnerai tout […]. Ce sera un match étrange pour moi. Avant le tirage, j'avais dit que je ne voulais pas affronter Arsenal.

L’Argentin, flamboyant depuis le début de l’année, a explosé à l’orée du printemps en inscrivant dix buts lors des cinq dernières rencontres disputées par son équipe. Une statistique au moins aussi impressionnante que la série de cinq victoires catalanes consécutives qui en a - logiquement - découlé.

Seule ombre au tableau pour les Blaugrana, l’absence d’Iniesta, le métronome de l’entrejeu, qui pourrait constituer un handicap conséquent s’il se conjugue à l’éventuel retour de Fabregas, côté anglais. L'hypothèse, si elle se confirme, devrait permettre à Arsenal de reconsidérer ses chances de succès à la hausse.

Reste qu'en matière de retour, ce n’est pas vers Fabregas que tous les regards seront tournés, du moins lors du coup d’envoi de la rencontre. Deux ans et demi après avoir quitté les Gunners, Thierry Henry (369 matchs sous le maillot londonien) retrouvera pour la première fois ses anciens coéquipiers et son public fétiche. L’occasion rêvée pour le Français de lancer - enfin - une saison en demi-teinte avec le Barça.

Les matchs du jour

Arsenal - FC Barcelone (20h45)
Inter Milan - CSKA Moscou (20h45)

 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.