Accéder au contenu principal

Élimination de Roger Federer dès les huitièmes de finale

Éliminé au troisième tour du tournoi d'Indian Wells il y a deux semaines, le numéro un mondial s'est, une nouvelle fois, prématurément incliné en huitième de finale du tournoi de Miami. Inquiétant ?

Publicité

Le roi Roger est à la peine. Éliminé en huitième de finale du tournoi de Miami par le Tchèque Tomas Berdych, tête de série numéro 16, (6-4, 6-7, 7-6), le numéro un mondial vient de s’incliner deux fois de suite avant même d’accéder aux quarts de finale.

À Miami, alors que Federer vient de remporter le deuxième set, il manque une balle de match dans le tie-break du troisième, alors qu'il est au service. Le Tchèque égalise et pousse le numéro un mondial à la faute. Le Suisse en a d’ailleurs commis en très grand nombre (62), notamment en fin de première manche, où il s'est totalement écroulé alors qu'il avait un break d'avance. Après 2h50 de jeu intense, l’homme aux 16 victoires en Grand Chelem quitte par la petite porte un tournoi qu’il a déjà remporté à trois reprises (2006, 2005, 2002).

 

"La confiance m'a un peu manqué, c'est peut-être ce qui m'a coûté cher dans ces deux derniers tournois, a-t-il expliqué. J'ai hâte d'être sur terre battue maintenant, cela va m'aider de devoir changer de surface. Peut-être que la maladie [une infection pulmonaire en février, NDLR] m'a amoindri plus que je croyais", suggère-t-il. Dans son mea culpa en conférence d’après-match, Roger a également admis que la pause entre sa victoire à l'Open d'Australie, au début de février, et Indian Wells, à la mi-mars, serait peut-être l'une des causes expliquant son manque de concentration sur le court à des moments décisifs.

 Il y a deux semaines, à Indian Wells, Federer avait été sorti dès le troisième tour par le Chypriote Marcos Baghdatis, s'inclinant aussi dans la dernière manche après avoir eu trois balles de match. "Ce n'est pas un secret que j'ai eu des difficultés durant ces derniers matchs aux États-Unis. C'est décevant, a réagi le champion, avant d'expliquer : Je me suis battu comme j'ai pu, étant donné les problèmes du moment dans mon jeu". Des ennuis qui n’ont pas échappé aux nombreux "Fedophiles" - nom barbare désignant les supporters du Suisse - qui ont peut-être un peu vite oublié qu’il y a un an, leur héros cassait des raquette de frustration, sur le même court de Miami, face à Novak Djokovic, en demi-finale

Ces deux défaites sont, certes, une mauvaise nouvelle pour le clan Federer, mais aussi pour l’ATP, qui a récemment mis en scène les exploits du champion suisse dans une vidéo à sa gloire. Objectif : retenir une audience qui a de plus en plus de mal à s’identifier à des joueurs de moins en moins charismatiques.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.