Accéder au contenu principal

Malgré la défaite, l’OL et le Bayern se qualifient pour les demi-finales

Face à Bordeaux (1-0) et Manchester (3-2), l’OL et le Bayern Munich se sont tous les deux inclinés. Mais, grâce à leurs victoires au match aller, les deux clubs ont néanmoins obtenu leurs billets pour les demi-finales.

Publicité

Les Gones étaient prévenus. Malgré la victoire 3-1 à domicile la semaine dernière, il fallait être solide face à Bordeaux pour enfin décrocher un billet pour les demi-finales de la Ligue des champions. Et ce qui avait fait défaut au club du président Aulas les années précédentes les a, cette fois, envoyés dans le dernier carré de la compétition reine du football européen.

Contre toute attente, ce sont les Lyonnais qui se sont montrés les premiers dangereux. Plus incisifs que leurs homologues girondins, les hommes de Claude Puel ont monopolisé le ballon. Une domination territoriale restée néanmoins stérile en buts comme en occasion franche.

Suite à une faute de Planus sur Gomis, Michel Bastos se voit tout de même offrir un coup franc intéressant dans l’axe, à 35 mètres des buts de Carasso. Le Brésilien, comme à son habitude, décoche une frappe surpuissante qui flirte avec le montant gauche des Bordelais (9’).

L’OL plie mais ne rompt pas

Les Girondins peinent vraiment à sortir la tête de l’eau en début de match et cherchent leur salut sur de lointains coup-francs. Peu après le quart d’heure de jeu, Wendel dépose le ballon à l’entrée des six mètres lyonnais, mais le cadre se dérobe au tout dernier moment sur la tête de Gourcuff (18’).

A la demi-heure de jeu, la tendance semble s’inverser. Les Gones perdent progressivement de leur mordant tandis que les Girondins semblent mieux gérer l’enjeu de la rencontre, à l’image de l’attaquant Marouane Chamakh. Le Marocain s’infiltre côté gauche et distille une frappe lourde qui se voit finalement déviée in extremis par Boumsong (25’).

Bordeaux pousse à l’approche de la mi-temps. Au milieu de terrain, Diarra récupère un ballon à hauteur des 35 mètres. L’international français frappe en première intention. Un ballon surpuissant qui vient se fracasser sur la transversale de Lloris, visiblement battu (44’).

Sur l’action suivante, Trémoulinas parvient à prendre de vitesse son vis-à-vis et transmet le ballon devant les cages rhodaniennes. Le cuir est dévié par un défenseur lyonnais mais Chamakh, bien placé, catapulte le ballon dans les filets du portier adverse et offre à Chaban-Delmas l’opportunité de croire en l’exploit (1-0, 45’).

Dès le retour des vestiaires, les Lyonnais montrent bien qu’ils ne comptent pas laisser à Bordeaux le soin de faire le jeu. Après avoir pris Planus de vitesse, Gomis prend le dessus sur Carasso et frappe en direction du but vide. Mais Trémoulinas, sur sa ligne, parvient à sortir le ballon (46’).

Dans les minutes qui suivent, l’entrejeu se muscle considérablement. Bordeaux domine légèrement les débats, mais sans véritablement se montrer dangereux.

Sur un centre venu du côté droit, Wendel reprend le ballon d’une superbe tête qui file vers les buts. Mais, comme au match aller, Lloris sort le ballon d’une magnifique parade et assure aux Lyonnais une qualification compliquée mais définitivement historique.

Lyon retrouvera un Bayern héroïque en quart

Dans l’autre match de la soirée, Manchester United n’a pas traîné pour prendre les devants au score. Battus au match aller par le Bayern Munich (2-1), les hommes de Sir Alex Ferguson ont réalisé le break dans les dix premières minutes.

Sur la première percée mancunienne du match, Rafael déborde côté droit et trouve Rooney dans l’axe à 30 mètres. L’attaquant anglais, titularisé à la dernière minute, distille une superbe passe dans la course de Gibson, qui trompe Butt de l’intérieur du pied droit (1-0, 3’).

Quelques minutes plus tard, C’est Valencia qui prend le large côté droit et élimine Demichelis avant de trouver Nani au point de penalty. Le Portugais, relativement esseulé, tente une surprenante Madjer qui finit sa course et double la mise pour Manchester United (2-0, 7’).

Malgré le but du break, ce sont les Red Devils qui poussent en première mi-temps, face à un Bayern maladroit dans le dernier geste. Une domination que les Anglais vont une nouvelle fois concrétiser. A cinq minutes de la mi-temps, Valencia, dans un remake du second but, s’infiltre côté droit et sert Nani, cette fois au second poteau. Une balle de doublé que ne manque pas l’attaquant, qui envoie le cuir sous la barre de Butt, médusé (3-0, 41’).

Sur le coup d’envoi suivant, le Bayern réduit enfin le score. Muller, à la réception d’un long ballon, dévie de la tête dans la course d’Olic, qui se défait de Carrick et trompe Van der Sar d’une frappe croisée limpide (3-1, 43’).

En seconde période, les deux clubs se rendent coup pour coup et le match se durcit. Sur une percée de Ribery, Rafael commet une faute et écope d’un carton jaune, le second du match pour le latéral droit. Manchester doit désormais tenir ses deux buts d’avance à dix (51’).

Acculés, les Red Devils tentent bien de repousser les assauts allemands, mais à un quart d’heure de la fin, Robben plonge Old Trafford dans la torpeur. Sur un corner de Ribery, le Hollandais décoche une énorme frappe croisée du gauche qui trouve les filets de Van der Sar (3-2, 74’).

Abattus par ce coup du sort, les Mancuniens ne verront plus le jour. Contre tous les pronostics, le Bayern obtient finalement sa qualification à l’arrachée au terme d’un match à rebondissements. Les coéquipiers de Franck Ribéry rencontreront l’Olympique Lyonnais en demi-finales.

FOOTBALL

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.