Accéder au contenu principal
ISRAËL

Netanyahou renonce au sommet sur la sécurité nucléaire à Washington

Texte par : Dépêche
2 min

Benjamin Netanyahou ne participera pas les 12 et 13 avril prochains au sommet sur la sécurité nucléaire à Washington. Le Premier ministre israélien refuserait de répondre aux éventuelles questions sur l'arsenal nucléaire présumé de l'État hébreu.

Publicité

REUTERS - Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a renoncé à participer au sommet sur la sécurité nucléaire qui réunira 47 pays la semaine prochaine à Washington à l'initiative du président américain Barack Obama.

Il a pris cette décision après avoir appris que plusieurs Etats avaient l'intention de soulever à la conférence la question de l'arsenal nucléaire présumé d'Israël, a déclaré dans la nuit de jeudi à vendredi un haut responsable israélien.

Israël passe pour être la seule puissance nucléaire au Proche-Orient mais n'a jamais confirmé ni infirmé posséder l'arme atomique. Il n'est en outre pas signataire du Traité de non-prolifération (TNP).

"Le Premier ministre a décidé d'annuler son voyage à Washington la semaine prochaine pour assister à la conférence sur le nucléaire, après avoir appris que certains pays dont l'Egypte et la Turquie envisagent de dire qu'Israël doit signer le TNP", a dit un responsable gouvernemental.

Un autre responsable a déclaré qu'Israël serait représenté à Washington par le vice-Premier ministre Dan Meridor, chargé des questions relatives à l'énergie atomique.

Selon les médias israéliens, Netanyahu redouterait que les pays islamiques présents tentent de détourner l'attention des participants de la question du terrorisme et mènent une attaque concertée contre les présumées forces nucléaires d'Israël.

Les analystes étrangers estiment que l'Etat juif dispose depuis une quarantaine d'années de l'arme atomique et serait à la tête d'un arsenal conséquent.

A partir de leurs estimations des capacités de production de plutonium de son réacteur de Dimona, dans le désert de Negev, les experts pensent qu'Israël détient 100 à 200 têtes nucléaires sophistiquées.

Quarante-sept pays sont conviés à ce sommet lundi et mardi à Washington, où Barack Obama espère amener ses partenaires à un accord sur un meilleur contrôle des armements nucléaires. Il n'est pas prévu que les cas individuels soient abordés, mais les activités sensibles de l'Iran et de la Corée du Nord - ainsi que d'éventuelles nouvelles sanctions contre Téhéran - sont susceptibles d'être évoquées. Aucun de ces deux pays n'est invité à cette conférence.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.