Accéder au contenu principal

Un haut magistrat abattu en pleine rue à Moscou

Un juge du tribunal municipal de Moscou a été tué par balle devant chez lui. Il était connu pour avoir présidé le procès d'un groupe de skinheads appelé "Les loups blancs", condamnés en février à de lourdes peines de prison pour meurtres.

Publicité

AFP - Un juge haut placé du tribunal municipal de Moscou, Edouard Tchouvachov, a été tué lundi matin par balle dans son immeuble, dans le centre de la capitale russe, a indiqué le comité d'enquête du Parquet russe.

"Vers 08H50 (04H50 GMT, ndlr) (...) un inconnu a tiré sur le juge fédéral du tribunal municipal de Moscou Edouard Tchouvachov au deuxième étage du 24 rue Strelbichtchenski", indique le comité dans un communiqué.

"L'homme blessé par balle à la poitrine et à la tête est mort sur place", ajoute-t-il, ajoutant que le meurtrier avait pris la fuite. "Plusieurs versions du meurtre sont à l'étude, la principale est liée à son activité professionnelle", précise les enquêteurs.

M. Tchouvachov faisait partie du collège en charge des affaires pénales au tribunal de Moscou. Il "examinait des affaires criminelles difficiles", a déclaré sur la radio Echo de Moscou la porte-parole du tribunal municipal de Moscou, Anna Oussatcheva.

Le juge avait notamment présidé le procès retentissant d'un groupe de skinheads appelé "Les loups blancs", dont les membres ont été condamnés en février à des peines de six ans et demi à 23 ans de prison ferme pour des meurtres à caractère racial.

Selon Mme Oussatcheva, il avait aussi condamné la semaine dernière trois nationalistes accusés eux aussi de meurtres racistes.

Galina Kojevnikova, experte de l'ONG Sova, spécialisée sur la xénophobie, a indiqué à l'AFP que le juge était dans la ligne de mire des nationalistes.

"Depuis fin 2009, des menaces à mots couverts contre ce juge ont été publiées sur des sites des ultra-nationalistes, notamment sur Rousski Verdict qui offre une aide juridique à tous ceux qui sont accusés de crimes nationalistes", a-t-elle raconté.

"Ils ont publié sa photo et des extraits audio de son discours lors de l'un des procès en le présentant comme une personne dangereuse pour les Russes", a-t-elle ajouté.

Une source au sein des services de sécurité de Moscou a indiqué à l'agence Ria Novosti que les enquêteurs disposaient d'indices sur le meurtrier grâce aux enregistrements de vidéos de surveillance.

"Un homme de type slave, mesurant entre 1,75m et 1,80 et âgé de 25 à 30 ans, de constitution normale, est recherché. Le suspect porte une casquette et un blouson noirs, et un jean", a dit cette source.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.