Accéder au contenu principal

Un hommage officiel aux victimes de l'accident d'avion sera rendu samedi

Les Polonais affluent devant le palais présidentiel pour rendre hommage au président défunt Lech Kaczynski. Le corps de son épouse, Maria, a été identifié. Une cérémonie officielle aura lieu samedi, les funérailles seront organisées ultérieurement.

Publicité

La Pologne entame une semaine de deuil, après la tragédie survenue samedi matin, lorsque l’avion Tu-154 qui transportait 96 passagers - dont le président Kaczynski, quatre chefs de l’état-major de l’armée, ainsi que plusieurs secrétaires d’Etat, députés et sénateurs - s’est écrasé près de Smolensk, en Russie. Dimanche, la dépouille du président défunt Lech Kaczynski a été accueillie par des dizaines de milliers de Polonais. 

À lire également sur le décès de Lech Kaczynski, le président de la Pologne

"'Petit à petit, le deuil s’organise. La police a érigé des barrières devant le palais présidentiel ce lundi, signe que les forces de l’ordre attendent une foule au moins aussi dense que celle qui est descendue dans la rue dimanche", décrit Cyril Vanier, l'envoyé spécial de FRANCE 24 à Varsovie.

Il est d’ores et déjà convenu que le cercueil du chef de l’Etat polonais sera exposé au public mardi, au sein du palais présidentiel. Un hommage officiel sera rendu samedi aux victimes de l'accident d'avion, a annoncé le président du Sénat, Bogdan Borusewicz. Les victimes seront inhumées ultérieurement.

"Ce qui est sûr, c'est qu'il faudra quelques jours avant que les funérailles ne puissent s’organiser, explique Cyril Vanier, car les dépouilles des autres victimes de l’accident sont encore à Moscou, et elles n’ont pas encore été toutes identifiées." Le corps de l'épouse du président, Maria Kaczynski, a été identifié, et sera rapatrié à Varsovie mardi.

Komorowski, président par intérim

La Pologne entre de fait dans une période ambigüe, marquée à la fois par le deuil et par la préparation de l'élection présidentielle. "Rapidement, la politique va reprendre ses droits, analyse Cyril Vanier. Le parti d’opposition au président Kaczynski, la Plate-forme civique (PO), est ultra-dominant dans le paysage politique polonais : il détient la majorité au Parlement et le Premier ministre Donald Tusk en est le chef. Bronislaw Komorowski, désormais président par intérim, est également l’un des dirigeants de la Plate-forme civique. En revanche, le parti conservateur Droit et Justice (PiS) des jumeaux Kaczynski a été décimé dans l’accident d’avion."

Bronislaw Komorowski, président de la Diète (chambre basse), doit annoncer dans les deux prochaines semaines quand se tiendra le scrutin présidentiel anticipé. Il était prévu initialement en octobre, et aurait dû opposer, vraissemblablement, Lech Kaczynski à Bronislaw Komorowski lui-même. Les derniers sondages, qui datent d’avant la tragédie, donnaient ce dernier gagnant.

L'élection se tiendra "un jour férié" "dans les 60 jours à compter de la date de l'annonce du scrutin", selon les termes de la Constitution polonaise. Quant aux postes laissés vacants par la mort subite d’une partie de l’élite politique, militaire et économique du pays – notamment le fauteuil de gouverneur de la banque centrale –, ils ont été immédiatement pourvus, suivant les procédures légales en place.

Les Polonais rassemblés devant le Palais présidentiel à Varsovie

 

 

   

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.