Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : les signataires de l'accord de Genève appellent à l'unité

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

"W'ere in the Brexs*it"

En savoir plus

LE DÉBAT

Brexit : vers un vote de censure contre Theresa May ?

En savoir plus

POLITIQUE

Mouvement des gilets jaunes : L'exécutif en pleine tempête

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Michelle Obama : la première First Lady afro-américaine se raconte

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Dix ans après sa mort, hommage à Youssef Chahine

En savoir plus

L’invité du jour

Simon Baker : "Le Brexit peut menacer la circulation des œuvres d’art en Europe"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Rafael Correa : "Il y a un coup d'État en Équateur"

En savoir plus

L'INFO ÉCO

Le TGV marocain "Al-Boraq", vitrine du savoir-faire français

En savoir plus

Culture

Samuel L. Jackson, une star d'Hollywood en banlieue parisienne

Vidéo par Jérôme BONNARD , Willy BRACCIANO

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/04/2010

Un président français issu des quartiers sensibles ? C'est possible, a assuré l'acteur américain Samuel Leroy Jackson lors d'une visite surprise à Bondy, en banlieue parisienne. "Vous pouvez faire avancer les choses", a-t-il dit aux jeunes.

AFP - La star hollywoodienne Samuel L. Jackson (Pulp Fiction, Shaft) a fait sensation mardi en banlieue parisienne en assurant croire à l'élection possible d'un président français issu des quartiers sensibles.

"Oui bien sûr !", a-t-il lancé, répondant à une question en ce sens de la presse, à Bondy à l'occasion d'une visite "surprise" de l'acteur, accompagné par l'ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles Rivkin.

"Je n'aurais jamais cru voir de mon vivant un président afro-américain", a-t-il dit, en évoquant l'élection de Barack Obama aux Etats-Unis.

"J'étais à l'école à Atlanta. Atlanta a été l'une des premières villes avec un maire noir et grâce à cela beaucoup d'emplois au sein des administrations et du gouvernement ont été attribués à des afro-américains. Ensuite ça s'est propagé à travers la société", a-t-il dit.

"Lorsque j'étais enfant il y avait la ségrégation. J'ai toujours pensé que j'étais un citoyen de seconde zone. Je ne pensais pas que je deviendrais un jour la personne que je suis aujourd'hui. Mais mes parents ont cru très fort en moi et m'ont donné une bonne éducation", a-t-il expliqué.

"Mais je devais être trois fois plus fûté que ceux contre lesquels je me battais. J'ai pris cela à coeur", a-t-il ajouté, en racontant son parcours d'étudiant à la fac (océanographie) puis comme acteur.

"Vous êtes une force de vote. Vous pouvez faire avancer les choses parce que vous avez l'énergie et le pouvoir de changer les règles", a-t-il insisté enthousiaste.

L'acteur, accompagné de son épouse Latanya Richardson, a rencontré des jeunes de banlieue dans les locaux du Bondy Blog, créé par deux journalistes suisses pendant les émeutes de 2005.

Cette rencontre a été initiée par l'ambassadeur Rivkin, qui s'était rendu la semaine dernière à la Courneuve (Seine-Saint-Denis) où il avait promis aux jeunes de leur présenter une star hollywoodienne.
 

Première publication : 14/04/2010

COMMENTAIRE(S)