Accéder au contenu principal
SOMALIE

Sous la pression des islamistes, les radios de Mogadiscio ne diffusent plus de musique

Texte par : Dépêche
1 min

Se pliant à l'ultimatum fixé par le groupe Hezb al-Islam, les 14 radios de la capitale ont décidé de ne plus diffuser de musique. L'Union nationale des journalistes somaliens précise que les dirigeants de ces radios étaient menacés de mort.

Publicité

AFP - Toutes les radios de Mogadiscio se sont pliées mardi sous la pression à un récent ultimatum d'un groupe d'insurgés islamistes radicaux interdisant la diffusion de toute forme de musique, a rapporté l'Union nationale des journalistes somaliens (UNSOJ).

"Ce jour, nous assistons au musellement officiel des médias indépendants. Les radios locales ont arrêté de diffuser tout type de musique ou de chanson après l'expiration du délai donné par les islamistes", a déclaré Mohamed Ibrahim, un des responsables de l'UNSOJ.

"Nous dénonçons cette mesure comme une violation patente de la liberté d'expression (...) car d'ultimatum en ultimatum il n'y aura (bientôt) plus de médias indépendants dans ce pays", a-t-il mis en garde.

Le 3 avril, les insurgés islamistes radicaux du Hezb al-Islam, qui contrôlent quelques quartiers de la capitale, avaient interdit la diffusion de musique par les radios sous dix jours.

Mardi, les 14 radios de Mogadiscio, qu'elles soient installées dans des zones contrôlées par les islamistes ou les forces gouvernementales, se conformaient à cet ordre, par peur de représailles, a assuré l'UNSOJ .

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.