Accéder au contenu principal
TRANSPORTS

L'éruption volcanique en Islande paralyse le trafic aérien en Europe

Texte par : Dépêche
|
4 mn

Une grande partie des avions sont cloués au sol en Europe du Nord. Les espaces aériens de plusieurs pays, comme le Royaume-Uni, le Danemark ou encore la Suède, ont été fermés. En cause : le nuage de cendres dû à l'éruption d'un volcan en Islande.

Publicité

AFP - Le trafic aérien était largement paralysé jeudi dans le nord de l'Europe, en raison d'un nuage de cendres craché par un volcan en Islande qui a provoqué la fermeture des espaces aériens du Royaume-Uni, du Danemark et de Suède, ainsi que de graves perturbations en Norvège et Irlande.

"A partir de midi (11H00 GMT) et jusqu'à au moins 18H00 (17H00 GMT), aucun vol ne sera permis dans l'espace aérien britannique, à l'exception des situations d'urgence", a annoncé le National air traffic service (NATS, contrôle aérien).

Certains aéroports britanniques ont cependant averti que le trafic pourrait également être perturbé vendredi, voire "au-delà". Et la compagnie British Airways a déjà annoncé l'annulation de tous ses vols jusqu'à vendredi matin au moins.

Toutes les liaisons sont suspendues sur l'ensemble des aéroports londoniens, dont Heathrow, premier au monde en terme de trafic international. Environ 1.300 avions, soit 180.000 passagers, décollent ou atterrissent à Heathrow chaque jour.

Des centaines de vols avaient déjà été annulés dans la matinée à travers le Royaume-Uni. L'ensemble des aéroports écossais sont fermés depuis l'aube ainsi que ceux de Belfast, en Irlande du Nord.

"Je suis vraiment contrariée. Je me réjouissais de ce mariage depuis deux ans et il y a ce problème à la dernière minute", enrageait Christine Campbell, bloquée à l'aéroport écossais de Glasgow où elle devait embarquer pour La Rochelle, dans l'ouest de la France, afin d'assister au mariage de son fils.

Les perturbations se sont étendues au nord de l'Europe: l'espace irlandais est partiellement fermé depuis 11h00 GMT, dont l'aéroport de Dublin, et en Suède, il sera progressivement fermé d'ici 20H00 GMT.

L'espace danois sera totalement fermé vers 17h00 GMT. L'ensemble du trafic aérien a également été interrompu en Norvège, tout comme dans le nord de la Finlande.

Le trafic aérien dans les pays du Benelux et le nord-ouest de l'Allemagne sera fortement perturbé à partir de 14H00 GMT, a averti le centre de contrôle aérien régional Eurocontrol.

"Aucune fermeture des espaces aériens n'est prévue, mais il faut s'attendre à un impact sur le trafic aérien dans la région lorsque le nuage abordera les côtes belgo-néerlandaises vers 16H00 (14H00 GMT)", a déclaré à l'AFP un porte-parole.

L'éruption, tôt mercredi matin, d'un volcan au sommet du glacier Eyjafjallajokull, dans le sud de l'Islande, continuait à émettre d'importants nuages de cendres qui peuvent limiter la visibilité mais risquent également d'endommager les réacteurs des appareils.

En 1982, un vol de la British Airways avait perdu toute puissance dans l'ensemble de ses réacteurs en traversant un nuage de cendres au-dessus de l'Indonésie. Il avait fait une chute de plusieurs milliers de pieds avant de toucher une nappe d'air non polluée, ce qui avait pu permettre à ses moteurs de redémarrer.

"Les cendres ont été observées à 55.000 pieds (environ 16.000 mètres) au-dessus du nord de l'Ecosse", a précisé Sue Loughlin, volcanologue à la British Geological Survey. "La direction qu'elles prendront dépendra de la vitesse du vent et de son sens", a-t-elle ajouté.

La fermeture de plusieurs espaces aériens a par ricochet entraîné des dizaines d'annulations dans les aéroports de par le monde, en particulier à l'aéroport Schiphol d'Amsterdam. Tous les vols au départ de l'aéroport parisien de Roissy à destination de Londres, de l'Ecosse, de Copenhague et d'Oslo sont annulés.

Aucune perturbation n'était pour l'instant observée aux Etats-Unis.

Paradoxalement, l'aéroport de Reykjavik est épargné grâce aux vents dominants venant de l'ouest.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.