Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée : Cellou Dalein Diallo chef de l'opposition est l'invité du Journal de l'Afrique

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Royaume-Uni - Brexit : Quelles issues pour Theresa May et le Royaume-Uni ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Yarol Poupaud

En savoir plus

#ActuElles

Des employées enceintes harcelées au Japon

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Projet d'accord sur le Brexit : Theresa May, une première ministre bien isolée

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

L'avenir incertain de la démocratie libérale

En savoir plus

VOUS ÊTES ICI

Dans le nord, sur la route de l’Art déco

En savoir plus

TECH 24

Audrey Tang, la hackeuse taïwanaise devenue ministre

En savoir plus

FOCUS

Allemagne : "Nouvelle droite", vieilles idées ?

En savoir plus

EUROPE

Ouverture du procès des hooligans accusés d'avoir tué Brice Taton

Vidéo par Laurent ROUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/04/2010

Deux des 14 hooligans serbes inculpés à Belgrade pour la mort de Brice Taton se déclarent innocents. Le supporteur français avait été battu à mort en marge du match opposant le Partizan de Belgrade au Toulouse FC, en septembre 2009.

AFP - Deux inculpés se sont déclarés innocents lors de la première journée, mercredi, du procès des meurtriers présumés de Brice Taton, un jeune supporteur français frappé à mort en septembre 2009 dans le centre de Belgrade par des supporteurs serbes de football.

Reportage sur la mort du supporteur français en Serbie

Quatorze supporteurs du club du Partizan Belgrade, dont deux sont en cavale, sont inculpés de "meurtre aggravé" dans cette affaire qui avait soulevé une émotion intense en France et en Serbie. Ils risquent une peine de 30 à 40 ans d'emprisonnement.

Un quinzième inculpé est accusé d'avoir aidé les agresseurs.

Le procès s'est ouvert devant une salle comble, en présence notamment de l'ambassadeur de France à Belgrade Jean-François Terral, par la lecture de l'acte d'accusation.

"Je ne suis pas coupable des actes qui me sont reprochés, j'étais à Obilicev Venac (lieu du crime) pour y prendre un verre et non pour avoir un conflit avec qui que ce soit", a déclaré devant le tribunal l'un des inculpés, Ljubomir Markovic.

"Je suis désolé car une vie a été perdue et je suis désolé d'être lié (par l'accusation) à cet événement", a-t-il ajouté.

Un autre inculpé, Ivan Grkovic, étudiant en droit, s'est également déclaré innocent.

"Je n'ai pas participé à la bagarre et je peux regarder les parents de Brice Taton droit dans les yeux et leur dire que je ne suis pas responsable de la mort de leur fils", a-t-il dit.

Me Svetozar Vujacic, l'avocat de Dejan Puzigaca, un des deux inculpés qui sont en fuite, a estimé qu'"aucun des 15 inculpés n'est coupable de ce crime qui a causé malheureusement la mort d'un ressortissant français".

"Je pense que l'acte d'accusation va tomber car il ne peut être défendu. Par exemple, le procureur ne décrit pas qui a et de quelle manière infligé ses blessures à Brice Taton", a-t-il dit.

Me Jugoslav Tintar, avocat de Ljubomir Markovic, a mis en garde de son côté contre les "déclarations qui violent la présomption d'innocence".

Selon l'acte d'accusation lu devant le tribunal par la procureure, Gordana Janicijevic, l'agression contre Brice Taton était préméditée et les assaillants avaient l'intention délibérée de s'en prendre ce jour-là à des supporteurs français dans Belgrade.

Le procès se poursuivra jeudi à 10H00 locales (08H00 GMT).

Première publication : 21/04/2010

COMMENTAIRE(S)