KIRGHIZSTAN

Réfugié à Minsk, Bakiev affirme être toujours le président kirghize

Renversé au début du mois par un soulèvement populaire, le président déchu du Kirghizstan, Kourmanbek Bakiev, assure qu'il est toujours le chef de l'État et que "seule la mort peut [l]'arrêter". Il est réfugié au Bélarus depuis mardi.

Publicité

AFP - Le président déchu du Kirghizstan, Kourmanbek Bakiev, réfugié au Bélarus, a affirmé mercredi être toujours le chef de l'Etat de ce pays d'Asie centrale.

"Moi, Kourmanbek Bakiev, je suis le président élu du Kirghizstan et reconnu par la communauté internationale", a-t-il déclaré à des journalistes à Minsk, la capitale du Bélarus.

"Je ne reconnais pas ma démission. J'ai été élu président il y a neuf mois par la population kirghize et aucun pouvoir ne peut m'arrêter. Seule la mort peut m'arrêter", a ajouté M. Bakiev.

Le président déchu du Kirghizstan a été renversé au début du mois par un soulèvement populaire sanglant à Bichkek, la capitale, à l'issue duquel l'opposition s'est emparée du pouvoir.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine