Accéder au contenu principal
Dans la presse

Football : Les Français sont-ils trop pauvres pour gagner en Europe ?

Lyon joue ce soir en demi-finales de la Ligue des Champions. Mais vous verrez à la fin de cette revue de presse que les clubs français sont des nains économiques comparés aux autres clubs européens, et c’est peut-être pour cela qu’ils ne gagnent jamais. A voir avant cela : Le nuage de cendres est toujours là, Sarkozy revient sur le terrain de la sécurité… MERCREDI 21 AVRIL.

Publicité

 

Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 en devenant fan sur Facebook.
 
L’Olympique Lyonnais est en demi-finale de la ligue des champions ce soir, et affronte le Bayern de Munich… L’occasion pour Le Monde de se demander si un club français peut gagner en Europe…
 
« Depuis 2003-2004, aucune équipe française n'était plus parvenue à ce stade de la compétition (demi-finale) », et la dernière victoire d’un club français remonte à … 1993 ! L’OM avait battu Milan.
 
« Lorsqu'il est devenu champion d'Europe, l'OM comptait parmi les clubs les plus riches de la planète foot. « 
 
« Aujourd'hui Lyon fait figure de nain économique si on le compare aux trois autres clubs demi-finalistes. » Les chiffres sont éloquents : le chiffre d’affaires de Lyon est de 140 millions, celui du Bayern de 290 millions, plus de 2 fois plus.
 
« Pourquoi les clubs francais restent-ils des nains économiques comparés a leurs concurrents européens ? » se demande Le Monde
 
« Les clubs français pâtissent de la vétusté de leurs stades, incapables de générer des revenus. « 
 
« Ils estiment aussi que les autres [clubs européens] sont avantagés car soumis à un contrôle moins strict de leur gestion ». Ils sont très endettés, mais ont plus d’argent à investir dans des bons joueurs.
 
 « Les grands joueurs ne sont plus en France », précise dans une interview Eric Abidal, défenseur des bleus et Arrière gauche du FC Barcelone
 
« Les clubs français, dont le système de formation est souvent donné en exemple, se plaignent (…) d'être "pillés" de leurs meilleurs éléments par leurs riches et endettés voisins. « 
 
« La rengaine n'est pas nouvelle mais parmi les joueurs européens expatriés, les "Frenchies" constituent, de très loin, le plus gros bataillon. Seuls les joueurs brésiliens s'exportent mieux », précise Le Monde.
 
 
 
 
Retrouvez les autres articles cités dans cette revue de presse en cliquant sur les liens suivants :
 
 
Transport aérien : L’appel d’air, Libération
 
 « Mais il y a un avion, c’est écrit derrière vous ! », Libération (aller à la page 3)
 
«Théoriquement, le nuage de cendres est toujours là », Le Figaro.fr
 
« La sécurité toujours et encore : Répression d’abord », L’Echo de la Haute Vienne
 
 
Notez qu’en raison d’une grève du syndicat du livre, la plupart des quotidiens nationaux français ne sont pas en kiosque ce matin.
 
 
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier.
 
 
Retrouvez tous les matins en direct sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, à 6h23 et 7h10 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.