Accéder au contenu principal
TOP 14

Derby entre le Racing et le Stade Français au menu de la dernière journée

Texte par : Dépêche
4 mn

La dernière journée du Top 14 oppose, ce samedi, deux clubs historiques aux destins croisés : dominateur il y a peu, le Stade Français s'essoufle, tandis que le Racing-Métro est en pleine renaissance.

Publicité

AFP - Les six clubs déjà qualifiés pour la phase finale du Top 14 de rugby connaîtront leur feuille de route à l'issue de la 26e et dernière journée disputée samedi, avec un avantage pour Perpignan et Toulon pour une qualification directe en demi-finale.

Cette dernière journée de la phase régulière offre également un "huitième" pour un barrage à domicile entre Toulouse et Castres, un derby francilien sans réel enjeu entre un Stade Français blessé et un Racing-Métro goguenard, et une "finale" pour le maintien entre Montauban et Bayonne tronquée par la situation financière de Montauban.

Demies. Le tenant du titre Perpignan, bien que dépossédé de la première place par Toulon, tient la corde pour une qualification en demi-finale "directe", promise en cas de victoire contre Albi (14e). Toulon, nouveau leader après sa victoire (33-23) contre l'Usap à Marseille, peut également se qualifier directement pour les demi-finales en cas de succès à Brive.

Clermont dispose encore d'une chance d'intégrer les deux premières places, à condition de l'emporter à Biarritz, déjà hors course et concentré sur sa demi-finale de Coupe d'Europe contre les Irlandais du Munster (2 mai), et d'escompter un faux-pas toulonnais ou catalan. A défaut, les Auvergnats disputeront leur barrage à domicile.

Toulouse et Castres sont encore mathématiquement en course mais lutteront plus sûrement pour un match de barrage à domicile, alloué aux troisième et quatrième du classement.

Les Toulousains accueillent Castres avec l'obligation d'une large victoire qui leur vaudrait de recevoir... Castres en barrages, une semaine après leur demi-finale européenne contre le Leinster (1er mai).
  

  
Derby. Le Racing-Métro n'a rien à espérer au classement de son derby face au Stade Français à Charléty. Sixième, qualifié pour les barrages dès sa première saison en Top 14 grâce à sa victoire (29-22) contre Biarritz samedi dernier, les Racingmen ont d'ores et déjà gagné leur pari. Et savent qu'ils se déplaceront chez le troisième en barrage.

Cette position confortable du Racing, qui peut même se permettre de laisser quelques cadres au repos (Chabal, Nallet, Cronje), est un supplice supplémentaire dans la fin de saison en forme de chemin de croix du Stade Français, déjà éliminé de la phase finale, pour la première fois depuis 2002.

Le club parisien, qui jouera pour l'honneur face à cet encombrant rival, s'accrochera péniblement à l'espoir d'une septième place éventuellement européenne en cas de sacre de Toulouse. Pour accrocher cette septième place, il doit, outre la victoire dans le derby, escompter des faux-pas de Biarritz face à Clermont et de Brive face à Toulon.

Maintien. Seule la rencontre Montpellier-Bourgoin est strictement dépourvue d'enjeu. Les deux équipes ont assuré leur maintien samedi dernier en battant respectivement Montauban et Toulouse et se départageront simplement pour la dixième place.

Pour accompagner Albi, relégué en Pro D2 depuis la 22e journée, la deuxième place de relégable ira au vaincu de la "finale" entre Montauban et Bayonne disputée dans une ambiance délétère.

Montauban, qui a fait appel de sa rétrogradation administrative pour raisons financière, doit l'emporter pour assurer son maintien "sportif" face à l'Aviron Bayonnais, qui serait bien inspiré de s'imposer sur le terrain pour assurer sa place en Top 14 et sauver les apparences d'une nouvelle saison manquée.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.