Accéder au contenu principal

La Banque mondiale va accorder plus d'influence aux pays émergents

Au terme de négociations délicates, un accord préliminaire entre les États membres de la Banque mondiale pourrait, s'il est confirmé dimanche, augmenter les droits de vote des pays émergents et en développement au sein de l'institution.

PUBLICITÉ

REUTERS - Les Etats membres de la banque mondiale sont parvenus samedi à un accord préliminaire prévoyant une hausse des droits de vote des pays émergents et en développement au sein de l’institution.

Cette hausse de 3,13% porterait le poids de ces pays à 47,19%, ont indiqué des responsables de la Banque mondiale, qui s’exprimaient sous couvert de l’anonymat.

« Il y a 99% de chances que l’accord soit conclu », a indiqué à Reuters une source au sein de la Banque mondiale.

Cet accord devrait être confirmé dimanche lorsque les Etats membres se réuniront au sein du Comité de développement de la Banque mondiale. Un vote entérinera alors cette décision.

« Rien n’est fait tant que les pays actionnaires ne se seront pas rencontrés demain au Comité de développement », a souligné le porte-parole de la Banque mondiale, Carl Hanlon.

Les négociations ont été délicates, les pays développés, et notamment ceux d’Europe, ayant rechigné à renoncer à une partie de leurs droits de vote, tandis que les Etats-Unis entendaient conserver leur droit de veto.

Cette semaine, le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, avait appelé les 186 membres de l’institution à oublier leurs désaccords afin de parvenir à un accord pour dimanche, dernier jour des réunions conjointes du FMI et de la Banque mondiale.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.