ATHLÉTISME

Le Kenyan Wanjiru prêt à renouveler son exploit au marathon de Londres

Le Kenyan tenant du titre, Sammy Wanjiru (photo, au centre), remis d'une douleur au dos, est donné favori pour le marathon de Londres, qui doit se courir, ce dimanche, sous un temps ensoleillé.

Publicité

AFP - Les organisateurs du marathon de Londres, qui se court dimanche, ont dû affréter un avion pour acheminer les stars est-africaines de la discipline dont l'arrivée a été retardée par le nuage de cendres échappées du volcan islandais.

Parmi les passagers de l'appareil, figuraient le tenant du titre kenyan Sammy Wanjiru, remis d'une douleur au dos qui a gêné son début d'année, son compatriote champion du monde Abel Kirui, l'Ethiopien Tsegaye Kebede et l'Erythréen Zersenay Tadese.

Avec les autres Kenyans Duncan Kibet et Emmanuel Mutai, tous apparaissent comme des candidats à la victoire, surtout en l'absence d'un autre Kenyan, Martin Lel, vainqueur en 2005, 2007 et 2008. Comme souvent, le Marocain Jaouad Gharib tentera de s'immiscer dans cette explication est-africaine.

Favori, Wanjiru, qui n'est arrivé que jeudi en Grande-Bretagne, se montre toutefois inquiet des conséquences de son périple, reconnaissant être "fatigué".

Sachant qu'il peut s'appuyer sur "le travail d'équipe" de l'armada kenyane, Wanjiru redoute la menace posée par Kebede: "Si je ne gagne pas, ce sera lui", prédit-il. "Je suis prêt pour la victoire. La présence de Wanjiru ne peut que me motiver encore plus", a d'ailleurs prévenu l'Ethiopien, 2e l'an passé.

Chez les dames, l'Allemande Irina Mikitenko tentera d'être sacrée une troisième fois consécutive, une performance que seule sa compatriote Katrin Dörre-Heinig a réussi par le passé.

Mais elle devra se méfier de la championne olympique roumaine Constantina Dita, qui tentera sa chance pour la neuvième fois, et de Liliya Shobukhova, qui a remporté en octobre le marathon de Chicago, en 2 h 25 min 56. Avec Lyudmila Petrova et Svetlana Sakharova, les Russes disposent de deux autres outsiders.

En l'absence de la triple championne Paula Radcliffe (2002, 2003 et 2005), qui a connu une fin 2009 très délicate et réfléchit à la suite de sa carrière, les chances britanniques reposeront sur les épaules de Mara Yamauchi, 2e l'an passé, mais également éprouvée par un périple épuisant depuis son camp de base mexicain.

Membre du club fermé des femmes passées sous les 2 heures 20 minutes, l'Américaine Deena Kastor souffre depuis cette performance réussie en 2006 lors de sa victoire à Londres, comme en atteste son chrono à Chicago (2:28.50), insuffisant pour se mêler à la lutte.

La course devrait se courir sous le soleil et dans la chaleur.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine