Accéder au contenu principal

Face au Bayern Munich, Lyon rêve d'une place en finale

Défait logiquement 1-0 sur la pelouse du Bayern Munich lors de la demi-finale aller, les Lyonnais tenteront de décrocher leur première finale européenne de son histoire. Avec un effectif quelque peu modifié.

Publicité

Incapable de briller face au Bayern Munich en demi-finale aller, Lyon devra impérativement renouer avec son jeu européen, ce soir, à Gerland, lors du match retour.

Audacieux sans trop en faire, les Rhodaniens avaient surpris le grand Real Madrid puis Bordeaux grâce à un collectif et une confiance retrouvés. La semaine dernière à l’Allianz-Arena, les coéquipiers de Lisandro Lopez semblaient être dépassés, même en supériorité numérique après l’expulsion de Franck Ribéry. Incapable de garder le ballon et encore moins de prendre leurs adversaires de vitesse, l'Olympique Lyonnais (OL) a simplement subi le jeu des Bavarois pendant 90 minutes.

Le réveil attendu de Bastos, Pjanic et Ederson

Cette insuffisance, Cris, le capitaine de l’OL, n’en veut plus : "Le plus important est que nous avons conscience de ne pas avoir livré le match qu'il fallait, ni développé notre jeu. Tout le monde a conscience de cela. Je suis très confiant par rapport à cela," a-t-il déclaré hier.

Pour retrouver cette sérénité, l'équipe des Gones avait préparé pour ses joueurs une mise au vert version champêtre avec parties de golf et de pêche au programme. Un calme d’autant plus nécessaire pour plusieurs joueurs avertis (Cris, Aly Cissokho, Maxime Gonalons, Michel Bastos, Kim Källström, Miralem Pjanic, César Delgado) qui risquent de ne pas jouer la finale en cas de second carton jaune. Le principal problème des Lyonnais se trouve en défense. Jérémy Toulalan est exclu, Jean-Alain Boumsong, blessé au mollet, est incertain et Mathieu Bodmer, également blessé, est quant à lui indisponible. Gonalons et le vétéran Anthony Réveillère pourraient être titulaires ce soir.

En revanche, le coach lyonnais aura moins de soucis en attaque mais tout dépendra du réveil de Bastos, Pjanic et Honorato Ederson bien trop timides à l'aller. Ils auront tout à prouver face à leur public.

Un Bayern sans défense ?

Côté bavarois, le retour du rugueux capitaine du Bayern, Mark Von Bommel, est l’une des seules bonnes nouvelles de la semaine. Louis Van Gaal, l’entraîneur néerlandais, devra se passer de plusieurs éléments importants. Franck Ribéry - copieusement sifflé par le public ce week-end face Mönchengladbach (1-1) en Bundesliga - et Danijel Pranjic sont tous deux suspendus ; les défenseurs Martin Demichelis et Daniel van Buyten, blessés ce week-end, sont incertains. Malheureusement pour Van Gaal, les arrières remplaçants pourraient être incertains : Anatoliy Tymoshchuk, souffre d’une grippe intestinale et le jeune Diego Contento boite depuis un coup pris sur le pied. Un sérieux handicap pour l'équipe la plus poreuse de cette compétition (13 buts encaissés en 11 rencontres).

Malgré ces problèmes d'effectif, le Bayern Munich a toujours de quoi impressionner en attaque. Entre Arjen Robben, buteur à l’aller, Mario Gomez, Miroslav Klose et Ivica Olic, le Bayern détient l’une des attaques les plus dangereuses d’Europe. Cette saison, mis à part à Hambourg et à Stuttgart, les Allemands ont toujours marqué en Ligue des Champions comme en Bundesliga.

Si cela venait à se confirmer à Gerland, Lyon, qui a déjà un point de retard, pourrait bien dire adieu à sa finale. Cependant, d'autres statistisques jouent en faveur des Lyonnais : le Bayern n'a jamais gagné à l'extérieur en Ligue des Champions et leur dernier déplacement en France s'est soldé par une défaite face à Bordeaux (2-1, phase de poule). Dernier point et non des moindres si le match venait à se prolonger : Lyon contrairement au Bayern n'a pas joué ce week-end...

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.