Accéder au contenu principal

Barcelone dos au mur

Après la débâcle du match aller (3-1) face à l'Inter Milan, le FC Barcelone est condamné à l'exploit au Camp Nou si le club veut décrocher une deuxième finale de Ligue des champions d’affilée.

Publicité

Les Barcelonais, qui ont sombré en demi-finale aller de la Ligue des champions (3-1) la semaine dernière, n’auront pas d’autres choix que de faire parler la poudre, mercredi soir lors du match retour qui se jouera au Camp Nou. 

Au moins deux buts seront nécessaires aux Espagnols pour espérer jouer la finale le 22 mai au stade Bernabeu. Pour y réussir, Pep Guardiola, le coach catalan, compte sur l'excellente forme de son attaquant suédois, Zlatan Ibrahimovic.

Beaucoup d'espoirs reposent également sur les épaules de Leo Messi. Muselé à l’aller par une défense milanaise étroite, le meilleur buteur de la compétition (8 buts) reste un atout majeur sur le côté droit. Avec un peu plus d’espace, le Ballon d’Or 2009 peut renverser un match à tout moment, comme il l'a prouvé face à Arsenal en demi-finale retour en inscrivant quatre buts extra-terrestres. Sur le côté gauche, Pep Guardiola devrait titulariser Pedro Rodriguez, même si Thierry Henry a joué ce week-end à ce poste.

Le seul point noir du dispositif espagnol – et pas des moindres – se trouve en défense avec l’absence du capitaine Carlos Puyol, suspendu. L'Argentin Gabriel Milito, revenu à un très bon niveau après sa très longue absence, accompagnera donc l'incontournable Gerard Piqué en défense centrale. Le Mexicain Rafael Marquez reste une possible option.

FOOTBALL

L’Inter se tient à son plan

Pour ce match que Piqué a qualifié "d’historique", le Barça a sorti les grands moyens pour avoir tout le soutien de ses fans. A commencer par une campagne de communication sans précédent : deux spots publicitaires (voir ci-dessous), 50 000 t-shirts noirs distribués barrés de la mention "On va se sortir les tripes", lancement de pages Facebook et Twitter "Nous croyons à la remontée"...

Cette parfaite panoplie du catalan revanchard ne fait pas peur à Jose Mourinho. Avec un dispositif bien huilé qui a fait ses preuves au match aller comme face à Chelsea lors des huitièmes de finale, l’entraîneur de l’Inter ne devrait pas chambouler ses plans.

Initialement incertain à cause d’une douleur ressentie à la cuisse, le meneur de jeu Wesley Sneijder sera bel et bien de la partie. Le Néerlandais sera soutenu par l’intenable Diego Milito et l’ancien Barcelonais Samuel Eto’o. En défense, le "catenaccio" bravement mené par Javier Zanetti a tenu bon la semaine dernière et devrait être retenu au Camp Nou.

Si de nombreux sites de paris en ligne donnent l’Inter Milan vainqueur, l’histoire plaide en faveur du Barça : les deux fois où les Espagnols ont été battus 3-1 en match aller à l'extérieur en Coupe d'Europe (par le Dynamo Kiev en 1993-1994 et Chelsea en 1999-2000), ils ont renversé la tendance 4-1 et 5-1 au match retour. Mais ce sont surtout les images de la demi-finale héroïquement remportée dans les arrêts de jeu face à Chelsea l’an passé (1-1) qui donne de l'espoir aux aficionados barcelonais.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.