Accéder au contenu principal

Le Bayern Munich corrige Lyon et se hisse en finale

En demi-finale retour, l'OL a été battu une seconde fois par un Bayern Munich (0-3) qui lui était bien supérieur. Ivica Olic a marqué les trois buts qui envoient les Bavarois en finale à Madrid.

Publicité

Trop frileux, peut-être trop tendus par l’enjeu, les Lyonnais se sont inclinés face au Bayern Munich, qui s’est imposé au Stade Gerland par 3 buts à 0 en demi-finale retour de la Ligue des Champions. Plus solides physiquement et plus audacieux tactiquement, les Bavarois ont accompli froidement leur mission. Ils affronteront en finale le vainqueur du match entre le Barça et l’Inter Milan. Le club le plus titré d’Allemagne tentera de remporter à Madrid une cinquième couronne européenne. Lyon, qui disputait sa première demi-finale contine, s’incline logiquement en laissant l’amère impression d’avoir toujours jouer avec retenue, sans prendre de risques.

Scénario catastrophe

Armé de quatre joueurs à vocation offensive, l’OL s’est pourtant montré ambitieux lors des premières secondes du match. Mais après à peine trois minutes de jeu, les Rhodaniens évitent de peu le scénario catastrophe, quand, seul face au but, Thomas Müller, décalé par Ivica Olic, rate une occasion en or en tirant à droite du but d’Hugo Lloris. Malgré un pressing intéressant et de bonnes intentions, les Lyonnais passent une nouvelle fois près de la correctionnelle, quand, à la 10e minute, Müller prend de vitesse la défense et centre fort devant le but, en vain.

Ces deux alertes calment les ardeurs des Lyonnais, le rythme se tend, les deux équipes campent sur leurs positions sans se procurer la moindre occasion. Les Bavarois, qui opèrent exclusivement par contre-attaques, gênent considérablement Lyon.

Conscient de la fébrilité de son adversaire, le Bayern ouvre la marque à la 26e minute, à la suite d’une combinaison côté gauche entre Arjen Robben et Thomas Müller. Ce dernier centre sur Ivica Olic qui, dos au but, se joue d’Aly Cissokho avant d’ajuster Hugo Lloris. Battus 1-0 lors du match aller, les hommes de Claude Puel doivent désormais marquer trois buts pour se qualifier.

À la 31e minute, Lyon a pourtant l’occasion de revenir rapidement dans le match mais Michel Bastos rate l’immanquable en reprenant au deuxième poteau un centre de Sydney Govou. Le ballon manque le cadre, alors que la gâchette brésilienne de l’OL était à cinq mètres du but.

Cris expulsé, Olic exécute Lyon

En début de seconde période, Bafétimbi Gomis, qui a remplacé Aly Cissokho, est près de relancer la partie, mais sa reprise de volée passe au-dessus du but bavarois. Le Bayern réplique à la 52e minute par Bastian Schweinsteiger, servi dans l’axe par Arjen Robben, place une frappe des 25 mètres qui passe juste au-dessus. Robben, encore lui, tente sa chance des 20 mètres, mais Hugo Lloris détourne le ballon en corner. Le tournant du match intervient à la 60e minute quand Lyon perd son capitaine alors que l’équipe commençait à dominer les débats au milieu de terrain. Tout juste averti pour un tacle sur Ivica Olic, Cris applaudi l’arbitre pour montrer son désaccord avec la décision. Ce dernier n’apprécie guère le sarcasme du Brésilien et l’expulse. Menés 1 à 0, réduits à dix et privés de leur pivot défensif, les Lyonnais craquent. Leur bourreau s’appellent Ivica Olic qui marque son deuxième but de la soirée à la 67e minute. Lancé dans le dos de la défense par Hamit Altintop, le Croate trompe de près Hugo Lloris et assure la qualification de son club.

Les Lyonnais tentent de sauver l’honneur en se montrant dangereux à plusieurs reprises. Pourtant, c’est encore une fois Olic, insatiable ce soir, qui signe un triplé, à la 78e minute. Idéalement servi par Philipp Lahm au point de penalty, le Croate décoche une tête qui prend Lloris à contre-pied. Conscient qu’il ne reverra pas Madrid cette saison, l'OL abdique.

Renvoyés à leurs études après cette épopée européenne - la plus belle de leur histoire -, les Rhodaniens devront batailler jusqu’à la fin de saison en Ligue 1 pour gagner leur ticket pour la prochaine…Ligue des Champions.

 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.