Accéder au contenu principal

Décrétée catastrophe nationale, la marée noire touche les côtes de la Louisiane

L'immense nappe d'hydrocarbure formée après le naufrage d'une plateforme pétrolière dans le golfe du Mexique a atteint les côtes de la Louisiane, à l'embouchure du Mississipi. La marée noire a été décrétée catastrophe nationale.

Publicité

Ça y est. La marée noire touche désormais les côtes de la Louisiane, dans le sud-ouest des États-Unis. Une nappe, échappée de la plateforme pétrolière qui a sombré dans le golfe du Mexique le 22 avril, a atteint les terres près de l'embouchure du Mississipi, a affirmé à l'AFP Billy Nungesser, le président du comté de Plaquemines, situé à une centaine de kilomètres au sud-ouest de la Nouvelle-Orléans. Cette région est la première victime de la marée noire, qui a d'ores et déjà été décrétée par les autorités "catastrophe nationale".

"Des marées importantes sont prévues ce week-end"

"Le vent souffle très fort en direction des côtes et a amené la nappe beaucoup plus vite que prévu. Les premières traces de pétrole ont commencé à arriver ici alors qu'il faisait encore nuit, confirme Emmanuel Saint Martin, envoyé spécial de FRANCE 24. " Selon le "Times-Picayune", un quotidien de La Nouvelle-Orléans, une odeur de pétrole âcre flotte déjà sur une grande partie de la région. "L'origine de l'odeur n'a pas été confirmée, mais nous supposons qu'elle est due à la marée noire", indique au journal un responsable local.

Le douloureux souvenir de Katrina

"On est évidemment très inquiets, ici, pour l'avenir de cette région, ajoute Emmanuel Saint Martin. Cette zone est un endroit où il y a des parcs naturels et beaucoup de pêcheurs, de poissons, de ressources." Ryan Lambert, qui vit à Plaquemines Parish, en Louisiane, et dirige une société de tourisme lié à la pêche, Cajun Fishing Adventures, décrit "l'anxiété" des habitants. "C'est comme si nous nous préparions à l'arrivée d'un ouragan, explique-t-il à FRANCE 24. Les gens sont inquiets et se préparent à l'arrivée de la nappe de pétrole. J'ai commencé à appeler des gens pour annuler des sorties en mer."

"Nous sommes exactement à l'endroit où l'ouragan Katrina a frappé en 2005 ! Notre ville avait été complètement rayée de la carte, poursuit-il. Cette nouvelle catastrophe va à nouveau détruire de nombreuses entreprises. Beaucoup de gens vivent de la culture de la crevette, des huîtres, des crabes, des sorties en mer... Tout cela va être interrompu pendant un bon moment."

L'écosystème et l'économie menacés

Selon certains défenseurs de l'environnement, cette catastrophe écologique pourrait être l'une des plus graves de l'histoire des États-Unis. "On s'attend à des conséquences dramatiques, même si on ne sait pas exactement comment le pétrole va se déposer. Certains spécialistes nous expliquent que c'est un pétrole très lourd qui forme de toutes petites boulettes, ce qui pourrait minimiser les dommages", précise Emmanuel Saint Martin.

Les marais de Louisiane sont un sanctuaire pour la faune, et notamment pour les oiseaux aquatiques. "On peut parler de scénario catastrophe potentiel, car il s'agit de l'un des plus hauts lieux de la biodiversité au monde, explique à France 24 Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue pour la protection des oiseaux. Quelque 400 espèces pourraient être touchées, des tortues marines aux cachalots, aux dauphins, aux requins ou aux thons, en passant par les oiseaux... Ces zones sont inaccessibles, on ne peut y aller qu'en hydroglisseur, et on voit mal comment on pourrait récupérer tous ces animaux."

Toutes les ressources du pays mobilisées

2007 - Un porte-conteneurs sud-coréen heurte le "Bay Bridge", dans la baie de San Francisco aux Etats-Unis, provoquant la fuite de 220 000 litres de fioul.

2002 - Le "Prestige" déverse 64 000 tonnes de fioul lourd au large de la Galice, en Espagne.

1999 - En France, l'"Erika" coule au large de la Bretagne, déversant 20 000 tonnes de pétrole lourd. L'accident suscite de fortes réactions, 21 ans après la catastrophe de l'"Amoco Cadiz" (230 000 tonnes de brut avaient souillé 400 km de côtes).

1992 - Un pétrolier grec se brise dans le port de La Corogne, en Espagne. Fuite de 70 000 tonnes.

1991 - Près d'un million de tonnes sont déversées au large du Koweït, pendant la guerre du Golfe ; 560 km de côtes sont souillées.

1989 : L'"Exxon Valdez" fait naufrage en Alaska, 40 000 tonnes sont déversées. Très médiatisée, cette marée noire est la plus chère de l’Histoire (2,5 milliards de dollars dépensés pour le nettoyage et l’indemnisation des victimes).

1979-1980 - Entre 500 000 et 1,5 million de tonnes, selon les estimations, se déversent dans le golfe du Mexique après l'explosion d'un puits de pétrole.

1967 : Le "Torrey Canyon", un navire libérien, s'échoue au large de la Grande-Bretagne et déverse près de 120 000 tonnes de brut.

Hier, le président américain, Barack Obama, a promis de mobiliser "toutes les ressources du pays". L'armée, notamment, va intervenir. "Après une période de flottement, la mobilisation est maintenant très sérieuse, confirme Emmanuel Saint Martin. Les choses vont être prises en main par le gouvernement fédéral beaucoup plus que par BP, la société propriétaire de la plateforme. BP est mise de côté pour le moment, des moyens considérables étant déployés par le gouvernement."

La compagnie pétrolière britannique a néanmoins déclaré, ce vendredi, assumer "l'entière responsabilité de la marée noire". Une porte-parole du groupe, Sheila Williams, a précisé à l'AFP que BP nettoierait et paierait des dommages et intérêts aux personnes touchées par la marée noire en mesure de "présenter des plaintes légitimes".
 

Toute une série de techniques est utilisée pour tenter de minimiser les dégâts. Des barrages flottants ont été déployés sur 20 milles nautiques et des équipes d'intervention ont tenté de brûler, mercredi, une portion de la nappe. D'autres ingénieurs essaient de construire un couvercle sous-marin pour endiguer la fuite. "On peut aussi essayer de mettre des produits chimiques pour détruire le pétrole dans l'eau... Jusqu'à quel point ces techniques peuvent-elles marcher ? s'interroge Emmanuel Saint Martin. C'est un mystère, on en saura plus dans les tous prochains jours."

Allain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.