Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

Washington décrète une pause dans l'ouverture de nouveaux forages off-shore

Texte par : Dépêche
3 min

Barack Obama s'était attiré de nombreuses critiques en annonçant la fin d'un moratoire sur l'exploitation pétrolière en mer, en mars dernier. La marée noire qui pollue aujourd'hui le golfe du Mexique l'oblige à revoir sa stratégie.

Publicité

AFP - L'administration américaine n'autorisera pas de nouveaux forages pétroliers en mer tant que n'auront pas été établies les causes de l'explosion d'une plateforme à l'origine d'une marée noire dans le golfe du Mexique, a déclaré vendredi un conseiller du président Barack Obama.

Le président Obama a troublé nombre de ses partisans et les écologistes en annonçant en mars la fin d'un moratoire sur l'exploitation pétrolière en mer, dans l'espoir de rallier des soutiens à une loi de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Comment les Américains protègent leurs côtes de la marée noire

Mais son principal conseiller, David Axelrod, a souligné vendredi sur la chaîne de télévision ABC que "aucun nouveau forage n'a été autorisé et aucun ne le sera tant que nous n'aurons pas déterminé ce qui s'est passé (lors de l'explosion de la plateforme) et s'il s'agit d'un événement exceptionnel ou que l'on aurait pu empêcher".

Les premières nappes de pétrole échappées de la plateforme exploitée par BP ont atteint dans la nuit les côtes de Louisiane (sud), dix jours après l'explosion de l'installation.

Avec 800.000 litres de pétrole s'échappant chaque jour de la plateforme, la catastrophe pourrait dépasser en ampleur celle de l'Exxon Valdez, la pire de l'histoire
américaine, en 1989.

2007 - Un porte-conteneurs sud-coréen heurte le "Bay Bridge", dans la baie de San Francisco aux Etats-Unis, provoquant la fuite de 220 000 litres de fioul.

2002 - Le "Prestige" déverse 64 000 tonnes de fioul lourd au large de la Galice, en Espagne.

1999 - En France, l'"Erika" coule au large de la Bretagne, déversant 20 000 tonnes de pétrole lourd. L'accident suscite de fortes réactions, 21 ans après la catastrophe de l'"Amoco Cadiz" (230 000 tonnes de brut avaient souillé 400 km de côtes).

1992 - Un pétrolier grec se brise dans le port de La Corogne, en Espagne. Fuite de 70 000 tonnes.

1991 - Près d'un million de tonnes sont déversées au large du Koweït, pendant la guerre du Golfe ; 560 km de côtes sont souillées.

1989 : L'"Exxon Valdez" fait naufrage en Alaska, 40 000 tonnes sont déversées. Très médiatisée, cette marée noire est la plus chère de l’Histoire (2,5 milliards de dollars dépensés pour le nettoyage et l’indemnisation des victimes).

1979-1980 - Entre 500 000 et 1,5 million de tonnes, selon les estimations, se déversent dans le golfe du Mexique après l'explosion d'un puits de pétrole.

1967 : Le "Torrey Canyon", un navire libérien, s'échoue au large de la Grande-Bretagne et déverse près de 120 000 tonnes de brut.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.