Accéder au contenu principal
LIGUE 1

L’OM se rapproche du titre de champion de France

Texte par : Dépêche
3 mn

À trois journées de la fin du championnat de Ligue 1, le leader marseillais se rapproche du titre, en tenant le match nul 0-0 face à Auxerre à l'Abbé-Deschamps. L'OM n'a pas obtenu le titre de champion de France depuis 1992.

Publicité

REUTERS - Marseille a fait un pas supplémentaire vers son premier titre de champion de France depuis 1992 en tenant le match nul 0-0 à Auxerre vendredi.

Les Marseillais comptent 72 points à trois journées de la fin et cinq longueurs d'avance sur leur adversaire du soir, le seul encore en course pour la première place de la Ligue 1.

Une victoire contre Rennes à domicile et un nul ou une défaite d'Auxerre à Lyon mercredi mettraient fin au suspense.

Au stade Abbé-Deschamps, l'OM s'est comporté en équipe sûre de sa force mais elle a buté sur la meilleure défense de L1.

Avec Lucho Gonzalez en maître d'orchestre, Marseille contrôlait le milieu mais peinait à s'approcher des buts d'Olivier Sorin.

Benoît Pedretti, déjà averti pour un vilain tacle sur Mathieu Valbuena, très remuant côté droit, échappait au rouge à la demi-heure de jeu après une grossière faute sur Lucho.

Les Marseillais se créaient la seule occasion de la première période lorsque Valbuena, parti sur le coté droit, adressait un centre parfait à destination de l'Argentin à la 21e minute.

Lucho, un peu surpris, reprenait le ballon de la cuisse, pas assez puissamment pour surprendre Sorin.

Les esprits s'échauffaient après la pause quand l'arbitre de la rencontre, Hervé Picirillo, ne sortait pas un carton rouge évident à l'encontre de Brandao, coupable d'un coup de coude sur Pedretti.

Le Brésilien continuait son travail de harcèlement de la défense adverse et manquait par deux fois d'ouvrir la marque.

A la 61e, sa tête smashée sur un corner de Lucho frôlait le poteau et six minutes plus tard, sa reprise à bout portant passait juste à côté des buts de Sorin.

Les remplacements de Mamadou Niang et Valbuena par Bakari Koné et Hatem Ben Arfa n'ont rien changé à l'affaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.