INDE

L'ambassade américaine craint des attaques "imminentes" à New Delhi

Texte par : Dépêche
3 mn

L'ambassade des États-Unis en Inde a publié un communiqué dans lequel elle met en garde contre le risque d'attaques "imminentes" à New Delhi. Elle conseille aux citoyens américains de se montrer vigilants.

Publicité

AFP - L'ambassade des Etats-Unis en Inde a mis en garde samedi contre le risque d'attaques "imminentes" dans la capitale New Delhi, où elle a recommandé à ses citoyens d'éviter certaines zones.

"Les indications se multiplient sur le fait que des terroristes prévoient des attaques imminentes à New Delhi", indique sur son site l'ambassade qui déconseille aux touristes plusieurs zones commerçantes de la ville.

C'est la première fois que la représentation américaine évoque des attaques "imminentes" dans ses consignes aux voyageurs.

"Les Américains voyageant ou résidant en Inde sont fortement encouragés à faire preuve d'un degré élevé de vigilance", poursuit l'ambassade.

Un porte-parole du ministère indien de l'Intérieur a assuré que le dispositif de sécurité était "adapté" dans la capitale.

La police avait déjà annoncé le 22 avril avoir renforcé les mesures de sécurité autour des quartiers commerçants et touristiques de New Delhi après une précédente mise en garde des Etats-Unis et d'autres pays occidentaux contre un risque d'attentats.

L'Inde héberge de nombreux groupes séparatistes et rebelles, comme les maoïstes, mais les groupes islamistes indiens ou du Pakistan voisin sont considérés comme la menace la plus dangereuse pour la sécurité du pays.

En avril, deux bombes de faible puissance avaient explosé dans un stade de cricket à Bangalore (sud) avant un match de championnat, ravivant les inquiétudes.

En février, une bombe placée dans un restaurant populaire fréquenté par des touristes à Pune (ouest de l'Inde) a fait 16 morts, dont cinq étrangers.

L'Inde, qui s'apprête à accueillir en octobre prochain les jeux du Commonwealth, cherche à rassurer les pays étrangers sur sa sécurité.

Le ministère de l'Intérieur a accusé un groupe islamiste, les Moudjahidine indiens, d'être responsable de ce premier attentat d'ampleur depuis ceux de Bombay en novembre 2008. Perpétrés par un commando de dix hommes, les attentats coordonnés dans différents endroits de la capitale économique avaient tué 166 personnes, dont de nombreux touristes étrangers. Les graves lacunes de l'Inde en matière de sécurité avaient été dénoncées.

La dernière vague d'attentats à New Delhi remonte à septembre 2008.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine