ÉTATS-UNIS

Les pêcheurs de Louisiane en première ligne de la lutte contre la pollution

3 mn

La nappe de pétrole issue de la plate-forme Deep Horizon ne cesse de s’étendre dans le golfe du Mexique. Quatre États sont désormais menacés de pollution. A l'embouchure du Mississippi, les pêcheurs se mobilisent contre la marée noire.

Publicité

Privés d'activité pour cause de marée noire, les pêcheurs de la petite ville de Venice, en Louisiane, n’ont pourtant pas cessé de prendre la mer. Mais au lieu de lancer leurs filets pour remonter du poisson, ils mettent leurs embarcations à contribution pour lutter contre la pollution.

Herman Demoll et son fils sont prêts à participer aux opérations de nettoyage. "On ne gagne pas d’argent en restant à la maison, on a besoin de prendre la mer", explique-t-il.

La compagnie pétrolière BP, dont la plateforme Deepwater Horizon est à l'origine de la marée noire, paie 1 200 dollars par jour pour aider à la pause de barrages pneumatiques destinés à empêcher le pétrole de se répandre sur la côte. Une somme conséquente qui réjouit le fils d'Herman. Son père, en revanche, se montre plus circonspect. "Avant toute chose, je veux voir ce qui va se passer, explique celui-ci. On parle de poursuites en justice et, d’après ce que l'on dit, ceux qui ont travaillé pour BP ne pourront pas porter plainte après."

Herman est persuadé qu'une partie des marais qui jouxtent Venice sera irrémédiablement polluée. "Le pétrole va pénétrer à travers les roseaux et entrer dans les marais", explique-t-il.

Au cours de son trajet, le bateau des Demoll passe devant une raffinerie. L’industrie pétrolière est omniprésente sur les côtes de Louisiane. Pourtant, malgré la catastrophe et la perte probable de leurs revenus, bien peu de pêcheurs critiquent la présence de l’industrie pétrolière dans la région.

"Le pétrole est là depuis très longtemps, reconnaît Herman junior. Je ne pense pas qu’il y aura un conflit, parce qu'il fait partie de notre culture. C’est aussi l’exploitation pétrolière qui aide les gens à vivre ici."

En 2005, l’ouragan Katrina avait totalement dévasté la péninsule de Venice. Selon Herman, c’est grâce à l’activité pétrolière, notamment, que les habitants ont pu s'y réinstaller. Une activité pétrolière qui restera, longtemps encore, le premier pourvoyeur d'emplois dans la région, marée noire ou non.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine