FRANCE

L'Élysée dément vouloir reporter l'âge de la retraite à 63 ans

Texte par : Dépêche
3 mn

Le site du "Monde" affirme que le gouvernement envisage un report de l'âge légal de la retraite à 61 ans en 2015, 62 ans en 2020 et 63 ans en 2030. Une information démentie par l'Élysée et le ministre du Travail, Éric Woerth.

Publicité

REUTERS - Des informations du Monde, selon lesquelles le gouvernement envisagerait de reporter de trois ans l'âge légal de la retraite en France en plusieurs étapes, sont "absurdes" et "ne reposent sur rien", ont déclaré respectivement lundi l'Elysée et le ministre du Travail, Eric Woerth.

Selon le site internet du quotidien, www.lemonde.fr, qui cite des "sources concordantes", le président Nicolas Sarkozy envisagerait de proposer de reporter l'âge légal de la retraite à 61 ans en 2015, 62 ans en 2020 et 63 ans en 2030.

L'objectif de cette mesure serait d'équilibrer le régime de retraites par répartition.

"On est dans une phase de concertation qui va durer très longtemps, donc il faut s'habituer à des informations de cette nature. Mais ce sont des informations qui ne reposent sur rien", a déclaré Eric Woerth à des journalistes, à l'issue d'un comité interministériel sur les investissements.

"Il n'y a pas de décision, il n'y aucune décision aujourd'hui prise par le président de la République ou le Premier ministre concernant les retraites", a-t-il ajouté.

Il a précisé que le gouvernement présenterait d'ici la mi-mai un document d'orientation et maintenait l'objectif de la présentation d'un projet de loi au Parlement en septembre.

La présidence de la République a pour sa part qualifié d'"absurde" les informations du monde.

"Il n'y a pas de piste privilégiée pour l'instant et encore moins de décision de prise", a fait savoir l'entourage du président Nicolas Sarkozy.

Le porte-parole de l'UMP a pour sa part déclaré, lors de son point de presse hebdomadaire, que ce n'était pas le journal Le Monde qui faisait la réforme des retraites.

"Pour le reste, que les uns et les autres réfléchissent, y compris Le Monde", a-t-il ajouté. "Je suis certain que si toute la communauté nationale se met à réfléchir, ça enrichira évidemment le travail du gouvernement, de la majorité et de l'ensemble des formations politiques."

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine