Accéder au contenu principal

L'auteur présumé de l'attentat raté de Times Square inculpé pour terrorisme

L'homme interpellé lundi soir à l'aéroport J. F. Kennedy, à New York, a reconnu son implication dans l'attentat manqué de Times Square. Ce citoyen américain de 30 ans a avoué s'être entraîné à la fabrication de bombes au Pakistan, son pays d'origine.

Publicité

AFP - L'auteur présumé de l'attentat raté de Times Square, un Américain d'origine pakistanaise interpellé à New York alors qu'il était sur le point de s'envoler pour Dubaï, a reconnu son implication et sera poursuivi pour terrorisme, ont annoncé mardi les autorités américaines.

Au terme d'une intense chasse à l'homme de 48 heures, Faisal Shahzad, 30 ans, un citoyen américain naturalisé, né au Pakistan, a été arrêté lundi soir à l'aéroport J.F Kennedy, d'où il s'apprêtait à quitter les Etats-Unis, a annoncé le ministre américain de la Justice, Eric Holder, évoquant la piste internationale.

Il va être poursuivi notamment pour "acte de terrorisme dépassant les frontières nationales" et "tentative d'utilisation d'une arme de destruction massive", a déclaré M. Holder, qui a ajouté que Shahzad avait "reconnu son implication" dans l'attentat raté.

Le directeur adjoint du FBI, John Pistole, a précisé qu'il avait "fourni des informations et des éléments de preuve intéressants".

Le président Obama a qualifié l'affaire de "nouveau rappel brutal de l'époque dans laquelle nous vivons". "Nous ne nous laisserons pas terroriser, nous ne nous recroquevillerons pas dans la peur", a-t-il dit, promettant que "justice sera rendue".

L'arrestation a eu lieu lundi soir vers 23H45 (03H45 GMT), 48 heures après la découverte dans un 4x4 Nissan à Times Square, l'un des lieux les plus fréquentés du monde, d'un engin explosif fait de pétards, de bidons d'essence et de bonbonnes de gaz. Malgré un début d'explosion, personne n'a été blessé.

Selon la plainte rendue publique mardi, les enquêteurs y ont retrouvé plusieurs clés, dont une qui ouvrait la maison de Faisal Shahzad dans le Connecticut, près de New York.

L'homme âgé de 30 ans, dont la photo, souriant, portant un collier de barbe, est diffusée en boucle sur les chaînes américaines, était rentré le 3 février du Pakistan, assurant aux services d'immigration qu'"il y avait passé cinq mois" pour voir sa famille et que sa femme était restée là-bas.

Selon la plainte, il a affirmé après son arrestation "avoir reçu un entraînement à la fabrication de bombes au Waziristan", région du Pakistan connue pour être un centre de recrutement de terroristes.

Les enquêteurs ont retrouvé sa trace grâce au code d'identification gravé sur le moteur du 4X4. Le propriétaire du véhicule a expliqué l'avoir vendu le 24 avril par l'intermédiaire d'un site de petites annonces. L'acheteur n'a jamais donné son nom et a payé en liquide, mais il a aussi téléphoné "douze fois entre le 22 et le 28 avril", assure le FBI dans la plainte.

A partir de la liste des appels passés et reçus à partir de ce téléphone, la police a découvert que le jeune homme avait reçu dans le même temps plusieurs appels provenant d'un numéro pakistanais.

Le vendeur du 4X4 et une des personnes l'accompagnant le jour de la transaction ont tous deux identifié Faisal Shahzad comme étant l'acheteur du véhicule.

Le jeune homme a aussi admis s'être rendu lundi à l'aéroport JFK au volant d'une voiture dans laquelle il a laissé une arme à feu, poursuit le FBI.

Le maire de New York, Michael Bloomberg, s'est félicité de la rapidité de l'arrestation, critiquant toutefois le fait que Shahzad ait presque été en mesure de quitter le pays.

M. Pistole a indiqué que Shahzad n'avait été placé sur la liste américaine des personnes interdites de vol que quelques heures après avoir été identifié comme suspect. Le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, a assuré mardi qu'une enquête était en cours pour déterminer comment le jeune suspect avait pu être à quelques minutes de s'échapper.

Selon CNN, le Pakistan était sa destination finale.

"Nous travaillons étroitement avec le gouvernement du Pakistan" sur ce dossier, a déclaré le porte-parole du département d'Etat, Philip Crowley.

Peu après ces déclarations, les autorités pakistanaises ont annoncé avoir interpellé mardi à Karachi deux suspects sur la base de communications téléphoniques les reliant à Faisal Shahzad.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.